AccueilMusique

De The Black Madonna à Joey Negro : ces artistes ont changé leurs noms jugés inappropriés

Publié le

par Pénélope Meyzenc

©Facebook – Joey Negro

Différents artistes et labels corrigent leurs noms de scène considérés comme offensants.

L’impact du mouvement Black Lives Matter ne cesse de grandir sur l’industrie de la musique. Il y a quelques semaines, c’est l’utilisation de la catégorie "musique urbaine" qui se trouvait doucement bannie du langage du divertissement. Aujourd’hui, ce sont des artistes et labels qui changent leurs pseudonymes jugés offensants ou inappropriés.  

Ce mardi 21 juillet, la DJ à succès The Black Madonna annonçait la modification de son nom de scène. Accusée d’appropriation culturelle, l’artiste a décidé d’opter à présent pour le pseudonyme "The Blessed Madonna". Suite à ce changement, le DJ Joey Negro a à son tour modifié son nom, revenant simplement à son vrai patronyme, "Dave Lee". Il a assuré sur les réseaux sociaux qu’il ne se "sentait plus à l’aise" avec celui-ci depuis un certain temps, "surtout en vieillissant" : 

"Je comprends maintenant que ce n’est pas approprié pour moi de continuer à utiliser ce nom. J’ai récemment reçu des mails, des tweets, etc. disant que c’est inacceptable et que les gens le trouvent déplacé en 2020 – et je suis d’accord."

Pourtant, lorsqu’il raconte ce choix initial, il ne voyait aucune difficulté à son emploi. Dans un post Facebook, l’artiste est en effet revenu sur le début de sa carrière, expliquant simplement : "Sur mon bureau traînait une pile de vinyles, dont Reach Up To Mars de Pal Joey et Shoot The Pump de J Walter Negro. J’ai noté ces noms et les ai assemblés." Pourtant aujourd’hui, il s’excuse "d’avoir causé une offense."

Ces deux artistes ne sont pas des cas isolés. Dans le monde de la musique anglaise et américaine surtout, les noms de plusieurs labels et musiciens ont eux aussi évolué depuis quelques mois, en réaction au mouvement Black Lives Matter. Comme le rapporte la BBC, au moins trois autres acteurs de l’industrie musicale ont modifié leur nom. 

En juin, le label anglais One Little Indian (ayant notamment signé Paul McCartney et Björk) a opté pour le pseudonyme "One Little Independant". Le fondateur du label a ainsi déclaré que le terme "Indian" était selon lui “offensant”.

Le groupe de country Lady Antebellum est devenu "Lady A” au début du mois de juillet. Ses membres ont expliqué que leur nom pouvait en effet être associé à l’Antebellum South, qui désigne la culture du sud des États-Unis à l’époque de l’esclavage. De la même manière, les Dixie Chicks sont devenues les "Chicks", “Dixie” étant le surnom donné au Sud confédéré, pendant la guerre de Sécession

À voir aussi sur konbini :