AccueilMusique

Voici l'impact que les playlists de Spotify peuvent avoir pour un artiste inconnu

Publié le

par Thibault Prévost

Le label Awal a publié les données de cinq de ses artistes sélectionnés par une playlist de Spotify, afin de quantifier l'effet de cette exposition.

(© Blixt/Flickr/CC)

Avec plus de 30 millions de titres stockés dans ses serveurs, Spotify est de très loin le plus grand magasin de musique de la planète, avec des banques de données entièrement accessibles pour quelques euros par mois. Conscient d'offrir à ses souscripteurs un véritable océan d'artistes dans lequel il peut être difficile de naviguer seul, Spotify fait aussi office de curateur en proposant des playlists de découverte d'artistes, auxquelles un grand nombre d'utilisateur accordent une confiance aveugle.

Pour un artiste indépendant, figurer sur l'une des playlists Spotify officielles c'est un peu comme gagner au Loto, l'exposition générée permettant de faire exploser le nombre d'écoutes et, subséquemment, d'augmenter sensiblement ses recettes. "L'effet playlist" existe donc bel et bien, mais dans quelles proportions, et quel impact a-t-il sur la carrière d'un artiste ? C'est là que la data entre en scène.

Un boost de 50 à 100 % des écoutes

Le 28 mars, le site Recode reprenait les données publiées par le "label de streaming" Awal, propriété de Kobalt (sorte de nouvelle major du disque qui compte notamment Google dans son capital). Ces graphiques, qui détaillent l'évolution du nombre de vues de cinq artistes du label – Guordan Banks, Michael Brun, Elohim, R3hab et Vérité –, permettent de vérifier l'impact de chaque apparition dans une playlist Spotify, et même de hiérarchiser les playlists entre elles pour savoir laquelle a le plus d'impact sur l'exposition d'un artiste.

À ce jeu-là, c'est sans aucun doute la playlist "New Music Friday" qui remporte la palme, sa notoriété permettant de doubler voire tripler le nombre d'écoutes hebdomadaires de l'artiste. Si les autres playlists –"Weekly Buzz", "Indie Pop", "electroNOW" – ne font pas des merveilles comparables, les données sont claires : "l'effet playlist" est indéniable et permet selon Awal de constater "un boost de 50 à 100 %" des écoutes des artistes. Et même lorsque l'effet se disperse, précise le label, les artistes s'en sortent avec une augmentation de 20 % des écoutes.

Si Awal publie ces données pour mieux faire la promotion d'une application, gratuite pour ses artistes, qui permet de consulter ses statistiques en direct, la généralisation de la publication de ces données  serait intéressante non seulement pour le fans de data mais aussi pour les artistes eux-mêmes, pour qui le système des écoutes payantes (et des royalties qui vont avec) est souvent par trop abscons.

À voir aussi sur konbini :