UNITED KINGDOM – AUGUST 22: LEEDS FESTIVAL Photo of CRYSTAL CASTLES and Ethan KATH, Ethan Kath performing on stage (Photo by Gary Wolstenholme/Redferns)

Crystal Castles : une enquête ouverte sur Ethan Kath après plusieurs accusations d’agression sexuelle

Des accusations de "plusieurs femmes" se sont ajoutées à celles d’Alice Glass, justifiant l’ouverture d’une enquête à l’encontre d’Ethan Kath.

Ethan Kath au Leeds Festival 2008. (© Gary Wolstenholme/Redferns)

Fin octobre, durant la vague #MeToo, Alice Glass, cofondatrice et ancienne chanteuse de Crystal Castles, a accusé Ethan Kath (de son vrai nom, Claudio Palmieri), l’autre moitié du groupe, de viol et violences conjugales. "La première fois qu’il a abusé de moi, j’avais environ 15 ans. Il en avait dix de plus", écrivait-elle dans un message publié sur son site. Elle racontait également :

Publicité

"Claudio était très manipulateur avec moi. Il a su trouver mes failles et les a exploitées : il utilisait contre moi ce qu’il apprenait sur moi. Pendant plusieurs mois, il m’a donné de la drogue et de l’alcool, et nous avions des relations sexuelles à la suite desquelles il m’abandonnait dans une chambre d’un appartement qu’il avait trouvé. Le sexe n’était pas toujours consenti, et lui restait sobre quand nous étions ensemble. […]

Il a commencé à m’abuser physiquement. Une fois, il m’a tenu au-dessus d’une cage d’escalier et m’a menacé de m’y jeter. Il me portait au-dessus de ses épaules et me jetait sur le béton. Il prenait des photos de mes bleus et les postait sur Internet. J’ai essayé de partir, et il a juré qu’il ne recommencerait jamais, qu’il ne lèverait plus la main sur moi. Les violences psychologiques et émotionnelles ont été plus loin."

Le musicien avait rejeté les accusations via son avocat, les qualifiant de "pure fiction", avant de poursuivre Alice Glass pour diffamation.

Publicité

Ce 21 décembre, The Daily Beast a révélé que d’autres victimes supposées avaient depuis porté plainte contre Ethan Kath pour des faits similaires, et que la police de Toronto avait ouvert une enquête. Allyson Douglas-Cook, une officière de police, a expliqué au site que l’enquête avait été ouverte au sein de l’unité qui s'occupe des crimes sexuels.

Une source proche de l’enquête a précisé au Daily Beast que la police avait reçu des plaintes de "plusieurs femmes". L’une d’elles, contactée par le site, a déclaré qu’Ethan Kath l’aurait contactée sur les réseaux sociaux quand elle avait 15 ans, et "initié une relation sexuelle" avec elle quand elle en avait 16. Si elle préfère rester anonyme pour ne pas compromettre l’enquête, elle a assuré :

"Je veux que tout le monde sache quels sévices horribles et fous ce gars inflige à des filles mineures, pour que l’on puisse s’en protéger."

Publicité

Par Mélissa Perraudeau, publié le 22/12/2017

Copié

Pour vous :