Clip « Flava In Ya Ear »

RIP Craig Mack, emcee de l’ombre à qui Biggie, Diddy et le hip-hop doivent énormément

Grand nom du début de l’époque Bad Boy Records, le rappeur new-yorkais Craig Mack nous a quittés le mardi 13 mars à l’âge de 46 ans.

"Flava in Ya Ear", tout fan de rap qui se respecte connaît ou doit immédiatement écouter ce classique du hip-hop des années 1990. Ne serait-ce que pour rendre hommage à son auteur, un monument du hip-hop des 90’s, Craig Mack, qui nous a quittés prématurément dans la nuit de lundi à mardi, ce 13 mars 2018, à l’âge de 46 ans. Sa mort serait due à une crise cardiaque, comme l’a confirmé le producteur Alvin Toney au New York Daily News.

Publicité

Comme l’a rappelé P Diddy dans son vibrant hommage, Craig Mack est bel et bien le premier artiste historiquement signé sur son label Bad Boy Records. Officiant auparavant parmi le groupe MC EZ & Troup, il brillait déjà sur des sonorités funky, d’un flow oscillant entre rap, ad-libs et chant, quelque chose encore jamais vu à l’époque où le boom bap brillait de tout son éclat à New York. Ayant décelé avant tout le monde le potentiel de cet artiste avant-gardiste et visionnaire, Sean Combs était pourtant bien décidé à en faire la nouvelle star de son équipe, mais l’histoire en a décidé autrement.

Dans l’ombre de Biggie

Alors que Craig Mack était destiné à avoir un bel avenir, un élément bien connu va légèrement changer son destin. Une autre star émerge au même moment que lui au sein de l’écurie Bad Boy : Christopher Wallace, mieux connu sous le nom de The Notorious B.I.G.

En 1994, Bad Boy Records frappe fort et sort à deux mois d’intervalle Ready To Die, le premier album de Biggie et Project Funk Da World, celui de Big Mac. Seulement voilà, notamment à cause du succès du single "Juicy", l’histoire ne retiendra que le premier des deux. La preuve, Biggie a été quatre fois disque de platine tandis que l’opus de son compère n’aura pas touché autre chose que l’or.

Publicité

Comme un pied de nez, Biggie ira même jusqu’à lui piquer involontairement la vedette sur le remix officiel de "Flava in Ya Ear", réunissant The Notorious B.I.G. et Graig Mack donc, mais aussi Busta Rhymes et LL Cool J.

Car le premier couplet de Biggie est si puissant qu’il aura carrément, en moins d’une minute, éclipsé les talents de ses compères. Tout ça est venu alimenter la légende commune disant que Biggie était la première star du label de Diddy. Vous saurez désormais que ce statut revient en réalité à Craig Mack, éternel Bad Boy de l’ombre.

Publicité

Craig Mack au panthéon des rappeurs

Cela n’entache en rien l’héritage musical qu’il a laissé. Avec ses deux albums Project Funk da World et Operation Get Down respectivement dévoilés en 1994 et 1997, il n’a jamais eu le succès qu’il méritait, et sa musique est toujours restée assez confidentielle dans l’industrie hip-hop. Fatigué de ses échecs successifs, Craig Mack s’était éloigné de la musique pour se tourner vers la religion et la spiritualité pour trouver la paix.

Il a bien tenté de revenir à ses premières amours quinze ans plus tard en publiant en 2012, la mixtape Operation Why2K?, mais rien n’y fait, le succès public n’était pas pour lui.

Il n’empêche que du monde l’écoutait, une minorité bruyante qui n’a jamais douté de son talent. À sa mort d’ailleurs, nombreux sont ses homologues qui se sont chargés de lui rendre hommage en redorant son blason et en le plaçant sur un piédestal. En tête bien sûr son mentor Diddy et ses collaborateurs, mais également tout un tas d’autres artistes d’hier et d’aujourd’hui.

Publicité

Il a beau ne pas avoir été reconnu à sa juste valeur de son vivant, la postérité exercera son devoir de mémoire et se souviendra d’un artiste au talent infini, qui désormais est parti rejoindre les étoiles. Levez les yeux vers le ciel et tendez l’oreille, vous pourriez bien entendre les voix de Craig Mack et Biggie faire résonner le remix de "Flava In Ya Ear", comme à la grande époque.

Par Jérémie Léger, publié le 14/03/2018

Pour vous :