©Instagram/6ix9ine

À cause du coronavirus, 6ix9ine pourrait sortir de prison très bientôt

Incarcéré depuis fin 2018, le jeune rappeur américain est désormais libérable en raison de la pandémie.

Nous étions le 1er avril, alors tout le monde a cru à une blague. Mais en réalité, il n'en est rien. Le rappeur 6ix9ine est désormais libérable comme nous l'apprennent de nombreux médias outre-Atlantique tels que Complex, après avoir passé plusieurs mois en prison suite à son procès hyper médiatisé. Mais après avoir tout avoué au juge, il n'avait finalement écopé "que" de deux ans de prison ferme.

Seulement voilà, la chance semble encore sourire à l'interprète de "Gummo" et sa descente aux enfers entamée le 18 novembre 2018 pourrait bientôt n'être qu'un lointain souvenir. S'il avait déjà signé un contrat de dix millions de dollars depuis sa cellule, c'est cette fois la pandémie qui sévit actuellement qui pourrait le faire sortir de l'établissement pénitentiaire. 

Publicité

La situation des prisons aux États-Unis présente les mêmes risques que celle en France, le cas récent de la contamination de MHD faisant foi. Pour éviter au maximum que les établissements carcéraux ne deviennent un nid à Covid-19, ceux-ci sont au maximum désengorgés avec des aménagements de peine. Les autorités en la matière sont donc davantage susceptibles d'accepter les demandes de libération anticipée.

C'est exactement ce qu'il s'est passé avec 6ix9ine. Après plusieurs demandes toutes refusées, le tribunal a validé sa dernière requête au vu du contexte. Celle-ci, rédigée par l'avocat du rappeur, suggère une libération sous surveillance en raison de la pandémie, sachant qu'il est asthmatique et donc plus enclin à présenter des symptômes sévères s'il venait à être contaminé. Il pourrait donc purger le reste de sa peine de son domicile.

Mais encore faut-il que, après le tribunal, le juge accepte cette ultime demande pour que 6ix9ine soit assigné à résidence. Un verdict qui n'a pas encore été rendu officiel, même si les dernières rumeurs convergent globalement sur le fait que le "dummy boy" serait carrément déjà chez lui. Pas mal pour quelqu'un qui risquait la prison à vie il y a quelques mois encore.

Publicité

Par Guillaume Narduzzi, publié le 02/04/2020