AccueilMusique

Comment un T-shirt Wu-Tang a créé un incident diplomatique entre le Canada et la Chine

Publié le

par Aurélien Chapuis

Le célèbre logo du groupe de Staten Island a causé bien des soucis entre les deux pays sur fond d’enquête sur le Covid-19.

C’est un énorme quiproquo qui est à l’origine d’un véritable duel diplomatique entre le Canada et la Chine autour du célèbre Wu-Tang Clan. Plutôt que le groupe, c’est surtout leur logo iconique, le grand W stylisé, qui porte ici à controverse.

D’après l’agence Reuters, le mardi 2 février 2021, l’ambassade du Canada déclare regretter des "mésententes" avec les diplomates chinois. Une dispute qui aurait débuté autour de… T-shirts commandés par l’ambassade canadienne, réutilisant le logo W du groupe (d’une manière pas très légale d’ailleurs) en ajoutant le mot "Wuhan" à la place de l’habituel Wu-Tang. Sans que l’on ne sache vraiment pourquoi, ce logo et ce T-shirt apparaissent déjà depuis le début de l’année sur le réseau social chinois Weibo, où de nombreux journalistes et observateurs chinois affirment que le logo ressemble à une chauve-souris.

Les relations entre le Canada et la Chine sont tendues depuis 2018, année où le gouvernement chinois a arrêté deux Canadiens pour espionnage. Ce coup de filet est arrivé juste après que la police canadienne arrête Meng Wanzhou, une haute fonctionnaire de la finance, accusée de multiples fraudes et conspirations par le gouvernement américain, notamment au sujet de ses relations commerciales avec l’Iran. Le logo chauve-souris est donc une nouvelle goutte d’eau dans un vase diplomatique déjà plein à ras bord.

En effet, de nombreux scientifiques suspectent le rhinolophe intermédiaire, une espèce de chauve-souris, d’être le premier vecteur du Covid-19 et de son infection à l’homme. Les Chinois sont très sensibles sur le sujet, deux tiers des premiers cas en Chine ayant eu lieu au marché alimentaire Huanan, dans la ville de Wuhan. La chauve-souris est au centre de tous les débats et complots internationaux, la Chine essayant de garder le secret au maximum tout en fustigeant le manque de considération pour les habitudes alimentaires des Chinois. Se moquer des repas à base de chauve-souris s’apparente de plus en plus à du racisme déguisé.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois, Wang Wenbin, s’exprime alors lundi sur le sujet devenu brûlant : "Nous sommes vraiment choqués par cette image, ce logo, et avons demandé des comptes aux représentants canadiens. Nous voulons une enquête et une explication claire. Le virus ne doit pas être relié à une région, un pays ou un animal tant que l’enquête est encore en cours."

L’ambassade canadienne dit de son côté que le logo a été créé il y a plus d’un an et qu’elle ne comprend pas pourquoi l’image fait polémique à l’heure actuelle : "Le logo du T-shirt a été créé par un membre de l’ambassade avec un W customisé, il n’est pas du tout dessiné pour représenter une chauve-souris, il a été réalisé uniquement en interne pour l’équipe de l’ambassade qui s’occupait des rapatriements de Canadiens résidants à Wuhan au tout début de l’année 2020. Nous regrettons totalement ce quiproquo."

En effet, à l’époque, la chauve-souris n’était alors pas encore évoquée comme cause principale, donc il était impossible qu'un logo la représentant ait été créé pour porter préjudice à la Chine. Ce détournement du célèbre logo du Wu-Tang Clan, en plus d’être une contrefaçon, a donc suscité l’ire du gouvernement et du peuple chinois alors qu’il s’agirait simplement d’un quiproquo rocambolesque.

Mais quand on y pense, et c’est bien l’ironie de la situation, le Wu-Tang Clan puisait la plupart de ses références dans des films de kung-fu et de wuxia d’origine… chinoise. La boucle est donc bouclée. Au final, il ne reste qu’une seule leçon à retenir : ne jamais essayer d’arnaquer le Wu-Tang Clan. Ils finissent toujours par gagner.

À voir aussi sur konbini :