AccueilMusique

Clip : entre rap et piano, Scylla et Sofiane Pamart se clashent dans les règles de l’art

Publié le

par Jérémie Léger

Quand le rappeur Scylla et le pianiste Sofiane Pamart se clashent, ils font des merveilles. Ceci n’est pas un "Clash", mais une harmonie poétique.

À ma gauche, Scylla, MC bruxellois et lyriciste aguerri. À ma droite, Sofiane Pamart, virtuose du piano. Habitués des collaborations joliment mises en images, les deux hommes ont vu leurs relations, d’habitude cordiales, se dégrader. Depuis plusieurs jours, les deux artistes n’ont eu de cesse de s’envoyer des piques sur les réseaux sociaux.

Mais plutôt que de faire durer leurs différends pour entretenir le buzz, ils ont décidé de régler leurs comptes rapidement, non plus par posts Facebook et Instagram interposés, mais en musique, dans les règles de l’art. Leur zone de combat ? Une arène virtuelle de prestige qui n’est autre que la grande salle du Conservatoire royal de Bruxelles.

Loin des codes du clash traditionnel en rap français, les deux "gladiateurs" ont décidé de briller dans leurs domaines respectifs. Armé de l’intelligence de son écriture et de la justesse de ses variations de flow, Scylla va attaquer le pianiste à coups de punchlines incisives, piquantes et souvent hilarantes. Ce dernier va lui répondre, non pas par les mots, mais avec la force émotionnelle de ses compositions et l’arrogance de sa virtuosité.

Un duel filmé par les caméras du jeune réalisateur bruxellois Maky Margaridis. Bien entendu, cette mise en scène aussi originale que grandiose avait pour but de mettre en avant la complicité naturelle des deux artistes. Scylla avait d’ailleurs déjà offert un concept similaire il y a quelques années via un battle avec le beatmaker Crown.

Entre le rappeur et le pianiste, la hache de guerre est finalement enterrée dans l’ultime couplet de cette incroyable connexion piano/voix. Désormais, le duo n’attend plus qu’une chose : manger le monde avec une volonté farouche d’affirmer la force de leur cohésion.

À voir aussi sur konbini :