Clip : les enfants sauvages de Wolf Alice dézinguent tout dans "Yuk Foo"

Il y a des groupes qu’on ne connaît jamais véritablement. On pense parfois les avoir compris. On pense d’autres fois savoir ce qu’ils sont capables de faire. Puis un jour, la claque arrive. Une claque que Wolf Alice ne manquera pas de distribuer à tous ses fans de la première heure.

Si pour le premier disque de la bande, My Love Is Cool, sorti en 2015, la retenue était de mise, le sulfureux "Yuk Foo", lui, dézingue toute la ligne stylistique qu’elle a pu un temps s’imposer. Musicalement, mais pas uniquement. Le visage poupon qu’on connaissait d’Ellie Rowsell, la chanteuse, a disparu, laissant au passage apparaître une mine irritée dans le clip de ce premier single. Ses manières ont bien changé, elles aussi. Avec sa bande, elle veut désormais faire ce que bon lui semble. Et ce premier clip laisse comprendre qu’elle est sur la bonne voie. Loin de tout ce à quoi l’on pourrait s’attendre, ce morceau détonne autant qu’il crisse. Entre grognements, rugissements et cascades de guitares agitées, le quatuor anglais a su imprégner ce titre d’une rage juvénile et ingénue dont on a du mal à se remettre. Les paroles, politiquement incorrectes et insolentes, retranscrivent, quant à elles, le sentiment "d’en avoir ras-le-bol de certaines attentes" autant qu’elles concentrent l’ennui et la peur. Et si vous ignorez à qui s’adresse le "you" qui est hurlé à tue-tête, l’explication est simple : "Nous voulions laisser l’auditeur libre d’interpréter ça comme il veut, de manière à ce que n’importe qui de frustré puisse s’approprier cette chanson."

Publicité

L’album Visions of a Life sortira le 29 septembre prochain. Wolf Alice sera en concert le 27 octobre à La Maroquinerie, à Paris.

Par Chayma Mehenna, publié le 27/07/2017

Pour vous :