Clip : Disiz la Peste rend hommage au petit Alan Kurdi avec "Poisson étrange"

Disiz la Peste présente "Poisson étrange", un morceau dédié à Alan Kurdi, un enfant syrien dont la photo du corps retrouvé gisant sur une plage avait ému le monde entier.

Après le clip de "Ça va aller", sorti le même jour que son onzième album Pacifique, Disiz change radicalement de registre avec la vidéo illustrant le dramatique "Poisson étrange". Si ce "Poisson étrange" fait étrangement écho à son titre "Le Poisson rouge", issu de son premier album, l’histoire est différente.

Publicité

Ce morceau rend hommage à Alan Kurdi, cet enfant syrien de 3 ans dont le corps fut retrouvé sur une plage turque, le 2 septembre 2015. Alors que sa famille tentait de fuir la guerre en Syrie, l’embarcation avec laquelle elle comptait traverser la Méditerranée a chaviré. Alan, sa mère et son frère âgé de cinq ans périrent dans le naufrage. Rejeté par les eaux, le corps d’Alan fut retrouvé sur la plage, face contre sable. Cette image choc et bouleversante fit le tour du monde.

C’est donc à travers un clip animé, réalisé par l'illustratrice Rosalie Pruvost, que Disiz dénonce métaphoriquement les maux du monde actuel. Cet "ange échoué" prend alors l’apparence d’un poisson à l’esthétique japonisante. Les coraux se transforment en mains, et tentent, en vain, de protéger ce poisson. Cependant, celui-ci se faufile et s’aventure, seul, dans les profondeurs obscures.

Les couleurs sont contrastées, le rouge et le bleu rappelant la tenue que portait le jeune Alan le jour du naufrage. Le noir et le blanc sont omniprésents, accentuant ainsi la mélancolie des paroles, dans lesquelles Disiz demande pardon au défunt garçon.

Publicité

On y voit également le bateau de réfugiés qui chavire, Poséidon (le corps recouvert de tatouages évoquant notre société de consommation) qui se prélasse dans un Jacuzzi et semble très peu se préoccuper des atrocités terrestres. Puis vient la silhouette inanimée d’Alan, qui se multiplie au fil du clip.

"Tout le monde te regarde, mais personne ne bouge" : c’est comme cela que Disiz définit ce drame, mais aussi notre société contemporaine. Ce nouveau clip, poétique et tragique, est une franche réussite.

À lire -> À écouter : Disiz la Peste marche sur l’eau avec Pacifique, son 11e album

Publicité

Par Manon Baeza, publié le 17/11/2017

Pour vous :