AccueilMusique

On a classé objectivement tous les albums de Beyoncé (et c’était trèèès dur)

Publié le

par Joséphine de Rubercy

Beyoncé dans le clip « Bow Down, I Been On » © Capture d’écran YouTube

À l’occasion des 5 ans de Lemonade, voici le classement ultime des six albums de Queen B.

Le 23 avril dernier, on fêtait les 5 ans de Lemonade, le sixième et dernier album de la chanteuse, danseuse, compositrice, productrice et actrice Beyoncé, aka Queen B. À cette occasion, on m’a demandé de faire un classement de tous ses albums, et c’est (vraiment) le pire truc qui pouvait m’arriver.

Cette artiste, je l’idolâtre depuis mon plus jeune âge. Ses chansons, je les ai toutes écoutées des centaines de fois, et ses concerts, j’y ai mis toutes mes économies. Facile donc, pourriez-vous penser, pour une connaisseuse comme moi de faire un simple classement. Mais non, c’était comme choisir qui je préfère entre mon père et ma mère. Ne serait-ce parce que je les adore tous de la même façon, mais surtout parce qu’ils sont tous musicalement bien différents, et qu’ils illustrent chacun une nouvelle étape de l’évolution artistique de Beyoncé. Ce n’est pas un classement, c’est un chemin. 

Et puis après de nombreuses réécoutes des jours durant, j’ai essayé de me détacher de l’amour que j’ai pour ces six albums. Des deux premiers, Dangerously in Love et B’Day, j’ai détaché l’enfant saisie et émerveillée, de I Am… Sasha Fierce, j’ai détaché la pré-ado découvrant un amour dévorant pour la musique et la voix, de 4 et Beyoncé, j’ai détaché l’ado rêvant d’être une diva au corps galbé, et de Lemonade, j’ai détaché la jeune femme (et féministe) cherchant une place dans un monde décadent.

Finalement, j’ai (presque) réussi à (re)découvrir d’un autre œil (et d’une autre oreille) sa discographie puissante et conquérante, ses textes plus légers ou plus forts, engagés souvent, sa voix soul, pure et écorchée à la fois, ses différentes tonalités, recouvrant presque quatre octaves, ses runs époustouflants et ses vibes parfaitement maîtrisées. Car qu’on aime ou qu’on n’aime pas, Beyoncé est une sacrée vocaliste. Bref, voilà mon classement ultime des six albums de la reine du R’n’B.

6. B'Day

B’Day, c’est le deuxième album de Beyoncé, sorti le jour de son 25e anniversaire en septembre 2006, soit un an après la dissolution des Destiny' Child, le groupe dans lequel elle brillait aux côtés de Kelly Rowland et Michelle Williams. Avec un style très R’n’B, parsemé de petites touches de funk, de pop et de hip-hop, c’est sûrement l’album le plus dansant de B, comme le prouvent les titres "Upgrade U", "Get Me Bodied", "Beautiful Liar", en duo avec Shakira, et "Deja Vu", en featuring avec celui qui deviendra son mari, Jay-Z.

Il y a aussi de plus douces ballades comme "Listen" et des sons plus old school comme "Resentment" et "Suga Mama". Mais le plus gros succès du projet reste le single "Irreplaceable". Avec B’Day, Beyoncé s’assoit définitivement sur son trône de star en solo, mais l’avenir nous prouvera qu’elle peut faire beaucoup mieux encore.

5. Dangerously in Love

Dangerously in Love est le premier album solo de Beyoncé, sorti en mars 2003 alors qu’elle était en pause avec les Destiny’s Child. Avec ce premier projet, la chanteuse prouve qu’elle peut briller toute seule (non que quelqu’un puisse en douter). Elle a également été productrice exécutive de l’album et a coécrit la majorité des chansons.

Bien que ce ne soit peut-être pas son album le plus applaudi à ce jour, il reste le plus vendu de toute sa carrière avec 12,5 millions d’exemplaires. Dangerously in Love a permis à Beyoncé de gagner cinq Grammy Awards et d’atteindre le haut du Billboard Hot 100 avec les hits "Crazy in Love" et "Baby Boy". Un premier album R’n’B et soul très frais, offrant ballades et titres mid-tempo, qui impose Beyoncé comme la nouvelle performeuse de la scène musicale de l’époque. Mais elle doit encore prouver qu’elle est bien plus que la fille du girls band que tout le monde connaît jusqu’alors.

4. Beyoncé

Cet album éponyme est le cinquième de l’artiste américaine. Sorti par surprise, sans aucune promotion, en décembre 2013, Beyoncé a secoué Internet. Il devient alors l’album le plus vendu de l’histoire de l’iTunes Store, avec 828 773 exemplaires écoulés en seulement trois jours. En allant encore plus loin dans la démarche artistique, Beyoncé accompagne et illustre la sortie du projet avec un clip par chanson, pour en faire un album visuel.

Beyoncé est l’album le plus intime, le plus sensuel, le plus sombre et le plus sauvage de B. Il est aussi très éclectique, mêlant R’n’B, hip-hop soul et électro, et est le premier sur lequel Beyoncé va s’essayer au rap ("7/11", "Partition" et "Drunk in love") d’une voix suave. Elle aborde des thèmes comme le féminisme et le sexe, qui mettent en avant son image de tigresse girl power et qui, finalement, lui ressemblent davantage. Dans "Pretty Hurts" et "No Angel", sa performance vocale est remarquable. Si ce n’est pas forcément le genre d’album que l’on apprécie dès la première écoute (aucun hit ne sort du lot à part "Drunk in Love"), le temps en a fait un chef-d’œuvre.

3. 4

Contrairement à Beyoncé, l’album 4 est beaucoup plus chanté. Les morceaux sont vocalement parfaits et pleins de fraîcheur, marqués par des influences beaucoup plus pop et funk, contrairement à ses autres albums. C’est un projet très personnel, dans lequel Beyoncé s’est plus investie, que ce soit dans la démarche artistique ou la composition, et qui montre les différents styles musicaux de la chanteuse.

On trouve ainsi "Run the World (Girls)" aux sonorités dancehall et hip-hop alternatif et au texte valorisant l’émancipation des femmes. C’est devenu un des plus gros succès de sa carrière. Sont aussi plébiscités les ballades "Best Thing I Never Had", "I Was Here" et "I Care", le slow R’n’B "Dance for You" et le funky "Love on Top". 4 est le premier album sorti après que Beyoncé a rompu ses liens professionnels avec son père et son manager. C’était aussi son quatrième album studio, d’où son nom.

2. I Am… Sasha Fierce

I Am… Sasha Fierce, sorti en novembre 2008, est le troisième album solo de Beyoncé. L’œuvre présente "Sasha Fierce", l’alter ego de la chanteuse sur scène (une interprète plus obscure et expressive, qui contraste fortement avec la femme qu’elle est dans la vraie vie, notoirement réservée). Ce double album est un mix de slow R’n’B et de ballades pop (à l’image de Beyoncé), et de sons plus up-tempo électro et dance (à l’image de Sasha).

Avec le clip de "Single Ladies", le plus gros tube du projet, Queen B marque le monde avec une chorégraphie désormais célèbre et son emblématique mouvement du "hand flip". Parmi les autres hits, on compte "If I Were a Boy", "Halo", "Broken-Hearted Girl", "Diva", "Ego" ou "Hello". Bref, le succès auprès du public sera confirmé par les sept nominations de l’album aux Grammy Awards et son record de six victoires, soit le plus grand nombre de récompenses remportées en une cérémonie par une femme.

1. Lemonade

Lemonade, le dernier album de Beyoncé, est un vrai cri du cœur. C’est son deuxième album visuel (après Beyoncé). Sa sortie, le 23 avril 2016, a été une totale surprise. D’abord paru en avant-première sur Tidal, il est ensuite disponible en téléchargement payant. Il est accompagné d’un film de 65 minutes diffusé exclusivement sur HBO. On retrouve dans le projet une grande variété de genres musicaux comme la pop, le reggae, le blues, le rock, le hip-hop, la trap, la soul, le country, l’électro, ainsi que de prestigieuses collaborations, de Kendrick Lamar à The Weeknd en passant par Jack White.

C’est sûrement l’album le plus introspectif, le plus douloureux, le plus cathartique et le plus construit de la chanteuse. Elle y raconte les phases par lesquelles elle est passée pour se reconstruire et sauver son couple après que Jay-Z, son mari et le père de ses enfants, l’a trompée. Se suivent l’intuition ("Pray You Catch Me"), le déni ("Hold Up"), la colère ("Don’t Hurt Yourself"), l’apathie ("Sorry"), le vide ("6 Inch") et enfin la responsabilité ("Daddy Lessons").

Avec les impressionnants "Formation" et "Freedom" avec Kendrick Lamar, mais aussi l’émouvant "Sandcastles", Lemonade explore également l’histoire et les origines de l’artiste avec un prisme très afroféministe et des références telles que l’œuvre Daughters of the Dust, premier film américain réalisé par une femme noire. L’album est aussi directement inspiré par sa grand-mère, Agnéz Deréon, et par celle de son mari Jay-Z, Hattie White. À la fin du titre "Freedom", on entend cette dernière dire, lors de la fête de ses 90 ans en avril 2015 : "I was served lemons, but I made lemonade" ("La vie m’a donné des citrons, j’en ai fait de la citronnade").

Lemonade, qui s’est vendu à 653 000 exemplaires en une semaine, a été l’un de ses albums les plus acclamés par la critique. La totalité des titres de l’album a atteint le top Billboard Hot 100 et le projet a été nominé neuf fois aux Grammy Awards en 2017. Il a également été répertorié par NPR comme le sixième plus grand album de tous les temps réalisé par une femme.

Tout au long de sa carrière et avec six albums studio seulement, Beyoncé a vendu plus de 100 millions d’albums dans le monde, ce qui fait d’elle une des plus grosses vendeuses au monde. Avec un palmarès de 28 trophées, elle est aussi la femme la plus récompensée de l’histoire des Grammy Awards. Elle a été classée parmi les 100 personnes les plus influentes au monde par le Time Magazine pendant deux années consécutives, et Forbes l’a classée comme la femme la plus puissante du divertissement sur ses listes de 2015 et 2017. Elle est la première artiste dont les six premiers albums (donc son entière discographie) sont arrivés en tête du Billboard 200. Y a-t-il vraiment quelque chose à ajouter ?

À voir aussi sur konbini :