Le classement des 100 meilleurs clubs du monde est pour le moins surprenant

Le classement des 100 meilleurs clubs du monde est sorti. Si la France ne se débrouille pas si mal, ce sont avant tout les grosses usines qui grattent les premières places.

Depuis 2015, l'International Nightlife Congress organise une grand-messe annuelle dans laquelle il distribue à n'en plus pouvoir des prix récompensant les meilleurs acteurs de la vie nocturne. C'est aussi l'occasion de sortir son "100 World's Best Clubs", soit son classement des meilleurs clubs du monde.

Dans le Hard Rock Hotel d'Ibiza, l'ambiance est à peu près aussi éloignée de celle d'une boîte de nuit que la musique classique l'est de la techno : petits fours, présentations PowerPoint, balais dans le cul et 50 ans de moyenne d'âge. Le moins que l'on puisse dire, c'est que les mecs qui organisent nos soirées à travers le monde sont là pour faire du business. Pas grand chose d'autre.

Publicité

La soirée de closing se termine à 2 heures du matin (mon dieu), après trois jours de débats aussi captivants que "la vie nocturne et les taxes", "la pollution sonore et la vie nocturne", "la vie nocturne et la sécurité"... Bref, pas folichon. Aux inconditionnels de la culture underground : passez votre chemin, c'est EDM-land, paillettes et gros sous, le tout dans une ambiance de G20 à la cool.

Une belle bande de fêtards (©Capture YouTube)

Une belle bande de fêtards (© Capture YouTube)

Malgré tout, le classement qui en ressort est, chaque année, un petit événement en soi. Peut-être parce qu'on est finalement pas mécontents de constater que la culture club se porte à merveille et gagne en légitimité à vitesse grand V. Même si ça permet à une foule de gens de récolter un paquet de pognon au passage.

Publicité

De surprises en (mauvaises) surprises

Paris ne s'en sort pas si mal, même si la première boîte française au classement est le Queen (31e place, WTF ) suivi du Zig Zag (46e) puis du Rex Club (58e) et du Concrete (75e). On reste toutefois bien loin du raz-de-marée de la scène française dont tout le monde parle partout. En fait, l'axe Paris-Londres-Berlin est tout simplement mis de côté ! Étonnant quand on voit le nombre de têtes d'affiches qui viennent retourner les boîtes des capitales chaque week-end. Ainsi, Londres ne place que quatre clubs dans la liste et Berlin deux (WTF numéro 2). R.I.P.

Outrage : le Queen se situe à une place derrière le... Berghain (30e, WTF numéro 3) ! Oui oui, ce club mythique, temple de la techno berlinoise frappé par la foudre divine, source de fantasmes intergénérationnels, écrin aussi verrouillé qu'un bureau de tabac le dimanche, n'est que 30e. Ça en dit long sur l'ensemble du classement. Alors, que trouve-t-on au top de la liste ? Des usines à gaz from Ibiza et Las Vegas. Puisqu'on vous dit que c'est paillettes et gros sous...

Ibiza, Las Vegas, Ibiza, Las Vegas, Ibiza, ... (©Capture Classement)

Ibiza, Las Vegas, Ibiza, Las Vegas, Ibiza... (© Capture classement)

Publicité

Par Théo Mercadier, publié le 03/11/2016

Pour vous :