©tobi lou / Instagram

5 artistes à voir absolument au Pitchfork Music Festival Paris 2019

On vous dit tout sur les pépites présentes du 31 octobre au 2 novembre pour la neuvième édition du prestigieux festival parisien.

Le festival du média Pitchfork, véritable référence dans la presse musicale anglophone, s’apprête à s’installer à Paris pour sa neuvième édition. Du 31 octobre au 2 novembre, de nombreux artistes vont se produire à la Grande Halle de la Villette sur pas moins de quatre scènes différentes – dont une organisée par Konbini, partenaire de l'événement.

Comme à son habitude, le festival a prévu une programmation dense, riche et, surtout, éclectique. Parmi tous les noms à l’affiche, on retrouve aussi bien des artistes chevronnés que de jeunes rookies qui ont tout pour devenir les stars de demain. On fait le point sur celles et ceux qu’il ne faudra manquer sous aucun prétexte d’ici trois semaines au Pitchfork Music Festival.

Publicité

Tobi Lou, l’excentrique

Publicité

Après avoir cartonné grâce à ses EP Tobi Lou and the loop et Tobi Lou and the Juice en 2018, l’artiste chicagoan a passé la seconde en 2019 avec une superbe mixtape intitulée Live on Ice. Un disque conséquent, pas moins de 21 titres pour 1 h 17 d’écoute, mais parfait pour découvrir l’univers rap, pop et cartoonesque de cet ovni de la scène américaine. Que ce soit pour ses sonorités apaisantes, son second degré à toute épreuve ou encore son extravagance qu’il n’hésite pas à mettre en scène dans des clips géniaux, Tobi Lou sera l’une des curiosités qu’il faudra absolument observer lors du Pitchfork Festival. Il performera le samedi 2 novembre sur la scène Konbini.

Ateyaba, le revanchard

Bien qu’il ait été l’un des rappeurs hexagonaux les plus influents – si ce n’est le plus influent – du début des années 2010, Joke a peu à peu disparu des radars. Son album Ultraviolet, qui devait succéder à l’explosif Ateyaba (titre qu’il a depuis adopté comme nom d’artiste) n’est jamais sorti et demeure une légende qui fascine les nombreux fans de l’artiste montpelliérain sur le Web. Désormais, Ateyaba semble enfin avoir fait la paix avec lui-même, comme en témoigne cette récente interview accordée à Hypebeast. Mais il faut désormais entériner ce retour avec du concret, du moins des éléments encore plus concrets que les quelques morceaux lâchés un peu étrangement sur la Toile ces derniers mois. Son apparition sera donc particulièrement attendue. Mais nul doute qu’il devrait y avoir du monde lors du passage du Pharaon au Pitchfork Festival.

Publicité

Flohio, la valeur montante

Gros espoir de la scène britannique, Flohio a marqué l’année 2019. Née au Nigeria, l’artiste est arrivée dans le sud de Londres à l’âge de huit ans. L’occasion pour elle de s’imprégner de la culture locale, ce qui lui permet de jongler à merveille avec des textes incisifs et des instrumentales variées, allant du hip-hop à la grime en passant par des productions presque techno, comme lors de sa collaboration sur le dernier projet de Modeselektor. De quoi l’imposer comme l’une des rappeuses les plus prometteuses d’Europe, en attendant la sortie d’un premier album et une prestation toute en puissance au Pitchfork Festival.

Publicité

Chromatics, l’énigme

Comme nous vous le racontions il y a quelques jours, l’histoire du groupe Chromatics n’a pas été simple ces dernières années. Mais le collectif ne s’arrête pas aux coups du sort, et est revenu en grâce avec le superbe album Closer To Grey, dévoilé par surprise début octobre, sept ans après son dernier long projet. Avec sa musique éthérée, souvent utilisée dans des séries et films américains à succès, et la sublime voix de Ruth Radelet, le groupe américain devrait nous offrir un show mémorable.

Weyes Blood, la subtile

La chanteuse Weyes Blood, qui est un peu dans la même veine que Chromatics, sera aussi présente au grand rendez-vous parisien. L’artiste californienne a dévoilé cette année son quatrième album studio, Titanic Rising. Un succès critique énorme qui l’a de nouveau propulsée comme l’une des artistes les plus intéressantes d’outre-Atlantique. Avec ses sonorités aériennes et sa voix lancinante qui accompagnent parfaitement les instruments qu’elle joue elle-même sur scène, Natalie Laura Mering proposera un concert intimiste qui devrait plaire aux mélomanes. L’occasion parfaite de découvrir cette artiste assez confidentielle mais grandiose.

La programmation complète :

Jeudi 31 octobre 17 h/2 h

Skepta - Mura Masa - Hamza - Zola - Ateyaba
Celeste - Charlotte Dos Santos - duendita - Ezra Collective - Flohio - Kojaque - Kojey Radical - Master Peace
- Retro X - sean - slowthai - The Comet is Coming - Yussef Dayes

Vendredi 1er novembre 17 h/2 h

Chromatics - Belle & Sebastian - Primal Scream - John Talabot - Weyes Blood
Barrie - Briston Maroney - Chai - Desire - Helado Negro - Jackie Mendoza - loving - Nelson Beer - Nilüfer
Yanya - Orville Peck - Sheer Mag - Sons of Raphael - Squid

Samedi 2 novembre 17 h/2 h

The 1975 - Charli XCX - 2manydjs (dj set) - Agar Agar - Aurora - SebastiAn
Aeris Roves - BEA1991 - Caroline Polacheck - Ela Minus - Jamila Woods - Jessica Pratt - KhadyaK - Kedr
Livanskiy - Korantemaa - Mk.gee - oklou - Tobi Lou

Par Guillaume Narduzzi, publié le 14/10/2019

Copié

Pour vous :