AccueilMusique

Christine and The Queens mène la danse sur les toits de NYC dans le clip de "Damn, dis-moi"

Publié le

par Sophie Laroche

Un titre que l’on retrouvera probablement dans son prochain album, à espérer pour septembre prochain.

Christine and the Queens annonce son retour, quatre ans après le raz de marée planétaire provoqué par son premier album, Chaleur humaine. Cheveux coupés à la garçonne, l’artiste brouille les genres, comme en témoigne son nouveau pseudonyme : Chris. Sur le site de référencement musical Genius, elle écrit à ce propos :

"C’est moi, tout court : plus ancrée, plus fière, plus drôle, et sacrément horny. C’est aussi le résultat explosif d’une macération de références plus agressives, dans lesquelles j’ai trouvé de la force pour raconter l’exaspération qui était la mienne."

Exploitant avec brio cette exaspération, Chris nous a livré un morceau détonnant. Nommé "Damn, dis-moi" (ou "Girlfriend" dans sa version anglo-saxonne), le titre à l’accent très funk donne envie d’effectuer quelques pas de danse, et questionne sur le désir, la virilité ou l’échec amoureux. Une vibe entraînante qui s’inscrit dans la démarche creusée par l’artiste pour son nouvel album qui verra le jour à la rentrée. Elle expliquait à NME :

"Ce sera plus dur. Peut-être plus up-tempo, mais toujours triste, parce que c’est moi et que je suis triste au fond, mais je pourrais danser dessus tout le temps !"

Pour mettre en images ce morceau suintant de testostérone ("Je me fais la nique, Les mains dans le blouson, Tout mon corps me pique, C’est la salaison"), Chris a fait appel au réalisateur Jordan Bahat, qui a su traduire cette atmosphère écrasante aiguillée par l’artiste elle-même. Sur le toit d’un building en construction, c’est à Charles Clyde Ebbets et à ses célèbres clichés des ouvriers du Rockefeller Center qu’elle fait référence, se déplaçant avec aisance dans ce décor de chantier ultra-genré, affirmant la puissance et à la fougue de son nouvel alter ego, Chris.

Le deuxième album de Chris devrait paraître pour le mois de septembre. Elle a aussi annoncé une tournée mondiale, qui passera par Stockholm, Washington, Toronto ou Dublin, avant un final très attendu le 18 décembre à l’AccorHotels Arena, à Paris.

À voir aussi sur konbini :