AccueilMusique

RIP Chi Modu, photographe légendaire de l’âge d’or du rap

Publié le

par Aurélien Chapuis

Le photographe derrière les clichés mythiques de 2Pac, Notorious B.I.G. ou Mobb Deep est mort à 54 ans.

Le photographe pionnier du hip-hop, Chi Modu, est décédé. Il avait 54 ans. Son décès a été annoncé par sa famille sur son compte Instagram le samedi 22 mai. "Nos cœurs sont brisés… Nous continuons le combat", lit-on dans le message. Aucune cause de décès n’a été révélée.

Né au Nigéria et élevé dans le New Jersey, Chi Modu a appris la photographie tout en étudiant à l’université Rutgers. Après un passage au Centre international de la photographie de New York, Chi Modu décroche sa première parution au New York Amsterdam News, un magazine basé à Harlem. Mais le vrai tournant de sa carrière débute en 1991 quand Chi Modu rejoint le jeune magazine The Source en tant que directeur de la photographie.

Il est alors rapidement devenu l’œil précis du journalisme hip-hop tout au long de la décennie mythique des années 1990. À The Source, il était chargé de capturer certains des premiers pas de la future royauté du rap à un moment crucial et tendu de l’histoire du hip-hop. La plupart de ses visuels vont devenir emblématiques, des couvertures essentielles du magazine référence du rap du moment. Beaucoup de ces photos sont devenues des représentations presque stéréotypées de l’âge d’or du rap.

Ainsi Biggie devant les tours jumelles en 1995, Nas dans sa chambre du Queensbridge en 1993 ou Snoop Dogg devant le panneau California 187, toutes ces photos intemporelles sont l’œuvre de Chi Modu. Et c’est aux côtés de Tupac qu’il s’est notamment illustré, signant ses clichés les plus cultes. Sa session photo avec Mobb Deep en 1994 est devenue aussi le marqueur d’un instant, terminant sur la pochette de leur album classique The Infamous.

Jonathan Shecter, rédacteur en chef et fondateur de The Source, a raconté sa rencontre avec le jeune photographe pour la première fois sur Twitter : "Ce qui a rendu Chi spécial en tant que photographe n’était pas seulement ses compétences techniques, mais l’approche authentique et humaine de son travail." Shecter ajoute : "Il mettait les artistes à l’aise, ils étaient toujours détendus avec lui et ils bavardaient comme entre amis. Et juste à ce moment-là, il capturait leur véritable essence sur la pellicule." Repose en paix Chi Modu.

À voir aussi sur konbini :