Coronavirus : le chanteur Christophe hospitalisé pour "insuffisance respiratoire"

Selon Le Parisien, le chanteur a été testé positif au Covid-19.

Le chanteur Christophe, compositeur d'"Aline", 74 ans, a été hospitalisé et admis en réanimation en raison d’une "insuffisance respiratoire" selon son entourage qui n’était pas en mesure de confirmer dimanche une contamination au coronavirus.

Le compositeur a "été admis jeudi soir dans un hôpital parisien", explique Laurent Castanié, producteur de spectacles, confirmant une information du journal Le Parisien. "De source médicale, son état est actuellement stable et il est très bien encadré et suivi par le personnel médical", poursuit-il.

Publicité

"Dans le contexte actuel, nous sommes évidemment inquiets. Nous ne sommes pas en mesure de confirmer s’il a été testé positif au Covid-19", ajoute M. Castanié. Le Parisien affirme de son côté que l’auteur des "Mots bleus" a été testé positif au coronavirus.

"Nous demandons à tout le monde de respecter sa vie privée ainsi que de ne pas déranger les services médicaux des hôpitaux de Paris bien trop occupés actuellement", conclut-il.

Publicité

Son hospitalisation a ému le monde du spectacle sur les réseaux sociaux. "Tous mes vœux de prompt rétablissement", a ainsi posté Michel Polnareff. "Christophe tiens bon, je t’en supplie. Tiens bon, je t’en supplie. Je t’aime fort", a écrit la chanteuse Keren Ann.

L’acteur Jean-Paul Rouve a également publié sur Twitter : "Pensée pour toi mon ami. Soigne-toi bien. Je sais que tu vas nous revenir encore plus fort, encore plus drôle." Avec, en clin d’œil, une référence à la vie d’oiseau de nuit de Christophe : "Et on ira dîner à 23 heures quand tu te réveilles." Jeanne Mas a aussi affirmé avoir "une pensée affectueuse pour [son] ami Christophe".

Le "beau bizarre"

Le compositeur est toujours dans l’air du temps, comme le prouvent ses récents albums Christophe Etc., volumes 1 et 2, sortis l’an passé, où il reprenait ses standards avec des interprètes de toutes générations. Le casting du premier volet était solide – avec Étienne Daho, Camille, Sébastien Tellier, etc. –, tout comme le second, avec Arno, Laetitia Casta ou encore Jeanne Added.

Publicité

Mais qui allait hériter d'"Aline" – classique absolu – pour le volume 2 ? Le défi en a effrayé plus d’un : "Je ne vais pas donner de noms de mecs du showbiz qui m’avaient promis, mais qui n’ont pas été au bout…", confiait à l’AFP en décembre le "beau bizarre" (le titre de son huitième album).

"Je pensais à des gens moins proches de moi, je ne voulais pas de femme, je voulais un mec, ça a duré pas mal de temps", racontait-il derrière ses lunettes à verres fumés bleus. "C’est une fille qui, sur un bateau l’été – je fais du bateau – m’a dit : 'Pourquoi ne pas demander à Philippe Katerine ?' Il a dit oui tout de suite, c’est une belle rencontre", ponctuait-il.

Publicité

Quand on l’interrogeait sur ce concept de duo, il confiait laisser "vachement la place à l’autre. C’est une expérience". Avec son sens de la formule, il résumait ainsi les affres de la création : "Je connais mes hauts et mes bas, j’ai eu des beaux bas." Infatigable, il travaillait déjà sur "un nouvel album original, dix chansons, pas plus, qui a bien démarré aussi".

Par Louis Lepron, publié le 30/03/2020