AccueilMusique

C’est carrément incroyable : SCH planche déjà sur JVLIVS III

Publié le

par Joséphine de Rubercy

© YouTube

Alors que l’explosif JVLIVS II est sorti ce vendredi, le S nous a confié déjà travailler sur le dernier volet de sa trilogie.

C’était sûrement l’un des projets rap les plus attendus de l’année. Ce vendredi 19 mars, SCH a sorti JVLIVS II, le second volet de sa trilogie, deux ans et demi après l’incroyable JVLIVS. Travailleur, perfectionniste et véritable rat de studio, le rappeur originaire d’Aubagne a expliqué qu’il avait passé dix heures au studio par jour pendant un an et demi pour pondre ce nouveau diamant composé de 21 morceaux (dont deux bonus).

Mais, alors qu’il commence à peine à profiter du succès de ce nouveau disque, le S est déjà focus sur l’étape suivante : la création de JVLIVS III. Comme il le confiait à Konbini dans son interview Fast and Curious parue ce mercredi, SCH a déjà commencé à travailler sur ce prochain projet :

"J’ai mes premières ébauches, je commence à y penser vraiment, ça va sortir, du coup-là je ne pense qu’à ça en vrai."

Même si on a hâte de connaître cette œuvre qui finalisera la trilogie JVLIVS, revenons au tome 2, dont la sortie aujourd’hui a clairement refait notre journée. Ce nouvel opus, composé de deux éditions limitées (une version "Marseille" et une version "Gibraltar"), contient des featurings avec Freeze Corleone sur le monstrueux "Mannshaft" et avec Jul sur le morceau "Mode Akimbo". Sur un des deux titres bonus, "Fantôme", on retrouve aussi Le Rat Luciano, dont SCH est fan depuis longtemps.

Au rythme des interventions d’un narrateur à la voix suave, que l’on entend sur "Gibraltar", "La Battue" et "Le Coup d’avance", les morceaux s’enchaînent pendant 54 minutes. Tout aussi prodigieuse que JVLIVS, cette suite est néanmoins plus intime et plus personnelle. L’émotion se ressent jusqu’au final magnifié par le profond et touchant "Loup noir", où l’on comprend à quel point l’artiste marseillais a mis ses tripes sur la table, ou plutôt sur l’album.

Sur des prods travaillées, sa voix au timbre éraillé et son flow technique et maîtrisé subliment ses textes riches et poignants. Selon les titres se ressentent sa hargne, sa tristesse parfois, ses regrets, ses ambitions… Le rappeur se dévoile, faisant de JVLIVS II une véritable introspection. Encore une fois, la recette SCH est un succès.

Pour autant, après JVLIVS, le S prouve qu’il sait se renouveler et faire évoluer son art, même s’il garde une direction précise, un fil conducteur : son personnage de JVLIVS. Loin de son double italo-mafieux dévoilé à l’occasion du premier volet, SCH apparaît cette fois moins bling-bling.

La fourrure de JVLIVS est tombée pour laisser place à un costume plus simple, mais toujours iconoclaste, comme l’artiste a l’habitude de l’être. On découvre alors un peu plus Julien (son vrai prénom) que Julius. Avec cet album, on part de Gibraltar pour arriver à Marseille, car quoi de plus personnel et intime que sa ville adorée ? Il apparaît sur le port, au milieu de containers à son effigie, où le bleu du ciel et de la mer n’est jamais très loin.

Ce nouveau pan de son univers artistique est plus amplement révélé dans le film JVLIVS II : Le Jour d’avant, écrit et réalisé par Kevin Hilem. Comme il l’avait fait avec JVLIVS, SCH accompagne la sortie de son album d’un court-métrage pour un projet artistique complet. Mais contrairement au premier, JVLIVS – Absolu Tome 1, très cinématographique, celui-ci se présente comme un documentaire de 15 minutes. Le rappeur raconte l’évolution de son personnage, les coulisses de l’album, et fait part de son état d’esprit en prévision de la sortie du projet. On y voit également ses compères marseillais, sa "bande organisée", dont Jul, Naps, L’Algérino, Kofs, Soso Maness, mais aussi sa styliste, qui donnent leur avis sur ce nouveau projet et son interprète.

S’il nous a confié avoir déjà commencé à travailler sur le tome 3 de JVLIVS, SCH précise dans le film qu’il sait déjà comment il compte développer son personnage, certainement encore très différent des deux premiers Julius. "Je sais où je veux finir avec JVLIVS, en prenant en compte les changements qui interviennent dans ma carrière, mais sans changer JVLIVS." En tout cas, nous, on est prêts.

À voir aussi sur konbini :