AccueilMusique

Des stars porteront une rose blanche aux Grammy Awards pour soutenir le mouvement Time’s Up

Publié le

par Kimberly B. Johnson

Le mouvement continue…

Cette initiative nous a rappelé la robe qu'avait porté Beyoncé lors de la cérémonie des Grammy Awards de 2014. (© Overide731/Wikimedia/CC)

La tourmente qui secoue Hollywood depuis les révélations sur des cas de violences sexuelles n’épargnera pas la 60e cérémonie des Grammy Awards, prévue ce 28 janvier. Comme lors des Golden Globes, où des stars étaient venues vêtues de noir en signe de solidarité avec les mouvements Time’s Up et #MeToo, plusieurs célébrités afficheront cette fois leur soutien avec une rose blanche.

Meg Harkins et Karen Rait, deux cadres de Roc Nation, l’entreprise de divertissement fondée par Jay-Z, sont à l’origine de ce mouvement visant une fois encore à dénoncer le harcèlement sexuel qui sévit à Hollywood et dans le star-system.

Interviewée par le magazine Billboard, Meg Harkins explique avoir choisi la rose blanche parce que c’est un accessoire pratique et traditionnel, avec une couleur symbolique. Le blanc était en effet la couleur de ralliement des suffragettes emmenées par Susan B. Anthony au début du XXe siècle. Comme le rappelle le magazine en ligne Refinery29, cette dernière est devenue une icône du féminisme américain grâce à ses combats pour le droit de vote des femmes. C’est également la couleur qu’avait choisi de porter Hillary Clinton le jour de l’investiture de Donald Trump.

Les chanteuses Halsey, Cindy Lauper, Dua Lipa et Rita Ora, tout comme Tom Morello, ont déjà fait part de leur intention de porter une rose blanche sur le tapis rouge des Grammy Awards. "Les artistes du monde de la musique ont beaucoup d’impact, a expliqué Karen Rait à Billboard. C’est donc normal que la plus grande cérémonie qui leur est dédiée affiche son soutien à l’égalité et à la sécurité dans le monde du travail, et au fait que les gens doivent se préoccuper de leurs collègues et employés."

La prise de conscience du problème que représente l’omniprésence des violences sexuelles est vitale pour faire avancer les choses et éradiquer pour de bon la crainte d’être un jour victime de harcèlement ou de discrimination.

Ces derniers mois, un ras-le-bol s’est exprimé quant aux abus de pouvoir perpétrés dans l’industrie de la musique et du cinéma. Des tribunes ont été écrites, des personnalités ont été écartées et la politique globale de ces géants du spectacle a commencé à changer.

Alors que certains pensaient que le mouvement allait s’essouffler, les stars américaines démontrent une nouvelle fois la ténacité dont elles font preuve pour que le changement amorcé s’inscrive dans la durée.

Si l’on ne peut que se féliciter de la direction que prennent les choses, grâce aux voix de ceux qui ont le pouvoir de se faire entendre, une véritable évolution ne se fera sentir que lorsque ce changement d’attitude sera appliqué partout, et pas seulement dans le giron fermé du star-system américain.

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

À voir aussi sur konbini :