Ce qu'il faut retenir des American Music Awards 2016

Entre performance bestiale, discours émouvant et hommage à Prince, la cérémonie a une nouvelle fois tenu ses promesses.

Ariana Grande et Nicki Minaj en train d'interpréter "Side to Side" sur la scène des AMAs. (© Twitter @Amas)

Ariana Grande et Nicki Minaj, le dimanche 20 novembre, sur la scène des American Music Awards. (Via Twitter, @Amas)

Avec les Billboard Music Awards et les Grammy Awards, les American Music Awards constituent l'une des cérémonies musicales les plus importantes aux États-Unis. Créé en 1971, cet évènement récompense chaque année les artistes qui ont le plus marqué l'industrie musicale, que ce soit en matière de pop, de country, de rock ou de hip-hop.

Publicité

Pour cette nouvelle édition, qui s'est tenue le dimanche 20 novembre au Microsoft Theater de Los Angeles, les American Music Awards ont été à la hauteur de nos attentes. Car en bons rois de l'entertainment, les chanteurs, rappeurs et autres personnalités américains présents ont assuré une impressionnante série de shows, discours et autres imitations en tout genre. Voici les moments les plus marquants de cette soirée.

Ariana Grande est l'artiste de l'année

Une consécration permise grâce à Dangerous Woman, qui fut l'un des albums les plus vendus de 2016, notamment grâce au morceau "Side to Side" sur lequel on retrouve Nicki Minaj.

Après avoir enflammé la scène des MTV Music Awards en août dernier, les deux artistes ont ainsi dominé celle des American Music Awards grâce à une performance on ne peut plus bestiale, qui risque bien de rester dans les annales.

Publicité

Le discours émouvant de Selena Gomez

En août dernier, Selena Gomez mettait sa carrière entre parenthèses. Et pour cause : la chanteuse de 24 ans, mise sous le feu des projecteurs depuis son plus jeune âge, a annoncé qu'elle souffrait de dépression et du lupus, une maladie auto-immune.

Hier soir, toutefois, elle s'est autorisée une sortie en public. Sacrée "meilleure artiste féminine pop/rock", Selena Gomez est montée sur scène pour tenir un discours fort au sujet de son succès, de sa dépression, et des conséquences néfastes que peuvent avoir les réseaux sociaux sur les jeunes.

Publicité

"Je pense qu'on peut dire que beaucoup d'entre vous connaissent ma vie, que je le veuille ou non, et j'ai dû arrêter ça, a-t-elle commencé. Parce que j'avais tout et j'étais très mal. Mais j'ai réussi à garder la tête hors de l'eau et je me suis promis que je ne vous laisserai jamais tomber, mais je l'ai tellement fait que je me suis laissée tomber." Elle poursuit :

"Je ne veux pas voir vos corps sur Instagram. Je veux voir ce qu'il y a là [elle touche son cœur, ndlr]. Tout ce que je peux dire du plus profond de mon cœur, c'est que je suis énormément reconnaissante d'avoir l'opportunité de pouvoir partager ce que j'aime tous les jours avec des gens que j'aime. Je veux remercier énormément mes fans parce que vous êtes tellement loyaux et je ne sais pas ce que j'ai fait pour le mériter [...] Je n'essaye plus d'avoir d'approbation, et je n'en ai plus besoin. Si vous êtes mal, vous n'avez pas à le rester."

Publicité

Green Day, toujours en colère

Deux semaines après la victoire de Trump, Green Day est toujours aussi en colère. Lors de leur performance aux American Music Awards, la formation américaine n'y est pas allée de main morte, affirmant : "No Trump, no KKK, no fascist USA".

Plus de 30 ans après, l'album Purple Rain de Prince à nouveau récompensé

L'héritage de Prince continue de briller. Le mythique chanteur américain, qui nous a brutalement quitté le 21 avril 2016 à l'âge de 57 ans, a hier soir été récompensé du prix du "meilleur soundtrack de l'année" pour l'album Purple Rain (1984), l'un des plus grands succès de sa carrière.

Le prix a été remis à la cadette du chanteur, Tyka Nelson, qui a tenu un discours très touchant, rappelant le courage et le talent de son grand frère. "Prince a déjoué le destin, a-t-elle lancé au public, sa main gauche accrochée à une feuille de papier violette. Désireux d'électrifier le monde, cet ado noir de Minneapolis a eu le courage d'être différent. Avec sa vision et son talent, il reste l'un des artistes les plus respectés et les plus aimés de ce monde. Il m'a dit qu'il voulait être connu comme le compositeur le plus prolifique de tous les temps. On lui doit aujourd'hui 984 titres." Elle conclut :

"Au nom de Prince, notre merveilleux ami, professeur et frère, j'accepte humblement cette récompense. On la garde pour toi à Paisley Park, jusqu'au jour où l'on se reverra."

En 1985, Purple Rain avait déjà remporté deux American Music Awards : celui du "meilleur album pop/rock" et celui du "meilleur album soul/R'n'B". Une véritable consécration, pour laquelle Prince avait délivré une superbe performance.

Une triple récompense pour Rihanna

Contrairement à sa tournée mondiale, qui en a déçu plus d'un, Anti, le huitième album de Rihanna (dont nous vous parlions juste ici) fut un véritable succès. Car avec lui, Rihanna s'écartait du chemin du mainstream pour nous offrir une vision plus intime, plus artistique de sa propre personne.

Pas étonnant que la chanteuse barbadienne ait remporté trois récompenses hier soir : celle du "meilleur album soul/R'n'B" pour Anti, du "meilleur morceau soul/R'n'B" pour "Work", en collaboration avec Drake, et enfin celle de la "meilleure artiste féminine soul/R'n'B".

Drake et son Views consacrés

Après avoir décroché le titre d’artiste le plus écouté de tous les temps sur Spotify grâce au succès planétaire de Views, son quatrième album, Drake est devenu l'artiste ayant récolté le plus de nominations dans toute l’histoire des American Music Awards. Hier soir, le nom du rappeur était en effet cité dans 13 catégories différentes, battant ainsi le record détenu depuis plus de 30 ans par Michael Jackson, nommé 11 fois en 1984 grâce à son légendaire Thriller.

Mais si Michael était reparti avec 8 récompenses, Drake, lui, n'aura finalement hérité que de deux petits trophées : celui du "meilleur album" pour Views, et celui du "meilleur artiste rap/hip-hop". Le king reste le king.

Gigi Hadid s'attaque à Melania Trump

Profitant de son rôle d'animatrice de la soirée aux côtés du comédien Jay Pharoah, la it-girl de 21 ans, devenue l'une des mannequins les plus adulées de la planète mode, n'a pas hésité à s'en prendre à la future "première dame" des États-Unis : Melania Trump – qui s'était fait remarquer l'été dernier pour avoir largement plagié un discours de Michelle Obama.

"Jay est un maître des imitations, donc en ton honneur, je vais faire ma première imitation. J'ai bossé dessus toute la semaine !", a ainsi annoncé Gigi Hadid sur la scène du Microsoft Theater, avant de déclarer, avec un fort accent et feignant une bouche un peu trop botoxée : "J'adore mon mari, le président Barack Obama, et nos enfants, Sasha et Malia." À savourer ci-dessous, à partir de la deuxième minute.

Le Formation Tour de Beyoncé sacré meilleure tournée de l'année

Une cérémonie ne peut être réussie sans Beyoncé. La Queen, dont le Lemonade a tout raflé sur son passage cette année, a été récompensée du American Music Awards de "la meilleure tournée" pour son Formation Tour.

Et pour cause : en cinq mois et 49 concerts dispersés à travers l’Europe et les États-Unis, cette tournée colossale aurait généré 250 millions de dollars, devenant ainsi la seconde tournée la plus profitable de l’histoire, juste derrière U2 et leur 360 – qui avait engrangé 736 millions de dollars au total, en deux ans et 110 dates.

Retrouvez l'intégralité du palmarès des American Music Awards 2016 juste ici.

Par Naomi Clément, publié le 21/11/2016

Pour vous :