AccueilMusique

Ce nouveau hit de la mandopop dénonce les autorités chinoises et fait fureur en Asie

Publié le

par Younes Sekkat

Namewee, rappeur malaisien, en duo avec la chanteuse sino-australienne Kimberley Chen, font trembler la Chine en chanson.

Les deux chanteurs vivant à Taïwan sont allés à l’encontre des règles imposées par Pékin et font parler d’eux. Les contenus sur Internet sont très contrôlés en Chine et dans la culture de la mandopop, autrement dit la musique populaire chantée en mandarin. Il est impossible de publier une vidéo qui dénonce les autorités chinoises sans se faire censurer dans le pays.

Malgré la censure en Chine, Namewee et Kimberley Chen ont réussi à répandre leur morceau au sein des autres pays asiatiques et de la diaspora chinoise à travers le monde, dépassant aujourd’hui les 31 millions de vues sur YouTube.

Selon l’analyse du clip par Franceinfo, certains messages politiques en ressortent :

"Rose fragile"

Dès le début du clip un message d’alerte apparaît sur l’écran indiquant le texte suivant : "S’il vous plaît faites attention si vous êtes une rose fragile". Rose fragile fait référence ici aux commentateurs des Chinois patriotes sur internet, présents pour défendre la Chine contre des critiques concernant le pays sur les réseaux. Pour renforcer son message, la couleur prédominante sur l’ensemble du clip est le rose. Dans les paroles les 2 chanteurs s’adressent et s’excusent directement auprès de ce groupe de personnes qu’ils considèrent comme "fragile".

La guerre des réseaux

Autres éléments qui cachent un message politique, la punchline "Tu me dis NMSL quand tu te mets en colère" et l’omniprésence du panda géant qui représente l’animal emblématique de la Chine. NMSL est l’acronyme de "ni ma si le" qui signifie en chinois "ta mère est morte". Ce terme est souvent utilisé par les nationalistes chinois de manière instantanée et automatique pour répondre à des publications hostiles à la Chine sur les réseaux sociaux. Dans le clip, on aperçoit également le panda brandir à plusieurs reprises des drapeaux sur lesquels sont inscrits "NMSL".

La métaphore de la pomme et de l’ananas

On remarque également la présence de la pomme dans plusieurs plans du clip, ici Namewee souhaitait faire référence à Apple Daily, un journal hongkongais engagé et politiquement libéral qui a fermé ses portes suite à la loi de sécurité nationale. Les dirigeants du quotidien ont également été arrêtés.

Lors d’une séquence avec une pomme dans la main et un ananas dans l’autre, le chanteur parle "d’avaler la pomme et de couper l’ananas". Le deuxième fruit fait référence à la décision récente de la Chine d’interdire l’importation des ananas taïwanais.

Des clichés sont également présents

Enfin l’élément le plus flagrant est la fausse soupe de chauve-souris servie à Namewee. Ce plan représente des clichés concernant les Chinois : qu’ils apprécient consommer les "chiens, les chats, chauves-souris et civettes" et que la soupe de chauve-souris est à l’origine de la pandémie de Covid. Une idée qui a été démentie par la communauté scientifique, qui n’a pas encore déterminé la véritable source du virus.

Ce morceau ressemble à un règlement de compte avec la Chine où tous les coups sont permis, y compris en utilisant des stéréotypes.

À voir aussi sur konbini :