featuredImage

Malgré son boycott de la cérémonie, Childish Gambino rafle quatre prix aux Grammy Awards

Donald Glover entre dans l’histoire avec "This is America", le premier morceau de rap élu Chanson de l’année et Enregistrement de l’année. Il a reçu quatre prix au total.

(© YouTube)

Meilleure performance rap/chant, Meilleur clip vidéo, Meilleure chanson et Meilleur enregistrement : Childish Gambino a fait carton plein avec son titre coup de poing, preuve que même la cérémonie poussiéreuse des Grammies cherche à se renouveler en donnant de la place aux discours des minorités.

On le savait, "This is America" a marqué les esprits en mai 2018, démontrant de façon clairvoyante la dualité de l’Amérique moderne et pointant du doigt son traitement de la communauté noire. Le morceau a surtout été sublimé par un clip vidéo extrême, mêlant conscience politique et divertissement.

Cet ovni dûment récompensé par les Grammies est sorti presque par hasard après la diffusion de la saison 2 d’Atlanta, projet connexe de Donald Glover avec le réalisateur Hiro Murai. Le clip de "This is America" est d’ailleurs un condensé du propos d’Atlanta, jonglant finement entre dure réalité, humour décalé, labyrinthe de points de vue et prise de position intelligente.

Dans les faits, les gardiens des Grammy Awards ont été poussés dans leurs retranchements après que Childish Gambino, Kendrick Lamar ou encore Drake ont refusé de se produire pendant la cérémonie. La rupture avec le monde du rap est totalement consumée et la victoire totale de "This is America" est un petit pas en avant, un compromis efficace pour les deux partis.

Donald Glover étant donc absent de la cérémonie, ses prix ont été reçus par ses coauteurs et producteurs comme Ludwig Göransson, Derek "MixedByAli" Ali ou Mike Bozzi. Dans son discours, le Suédois Göransson a d’ailleurs évoqué la disparition des frontières et des étiquettes dans la musique, ce qui lui a permis de travailler ainsi avec Childish Gambino, "la rencontre de sa vie".

Lui-même récompensé pour son travail sur la bande-son de Black Panther, Ludwig Göransson a également été l’un des seuls à apporter son soutien au rappeur 21 Savage, grand absent, malgré lui cette fois, de la cérémonie car arrêté par les services d’immigration lors du week-end du Super Bowl et toujours en détention.

Alors que Drake a finalement daigné se présenter au dernier moment pour recevoir son prix pour "God’s Plan" mais a possiblement été coupé pendant sa prise de parole à charge contre les Grammies, Kendrick est vraiment resté chez lui. Il a ainsi offert l’opportunité à Jay Rock de monter sur scène pour la récompense de "King’s Dead". Ce morceau extrait de la BO de Black Panther est une œuvre collective aussi présente sur Redemption, l’album de Jay Rock sorti en 2018. Tout en marquant son mécontentement, Kendrick pose ainsi d’autres visages derrière les trophées.

En refusant d’être présents alors qu’ils sont les grands gagnants de cette édition, Childish Gambino et Kendrick Lamar ouvrent une voie différente, engageant un véritable bras de fer avec une des institutions musicales les plus importantes du monde.

Par Aurélien Chapuis, publié le 11/02/2019

Copié