Les meilleures sorties musicales à écouter tout le week-end

Chaque vendredi, la rédaction de Konbini vous propose ses coups de cœur parmi les sorties musicales.

Rachid : On va rentrer direct dans le vif du sujet : Booba et Kaaris.

Publicité

Nemo : C’est LE sujet !

Rachid : Yes, Kaaris qui sort son album. Booba qui sort un single en même temps, "PGP", où il casse du sucre sur le dos de quelques-uns quand même. Je pense que c’était calculé de le sortir le même jour que l’album de Kaaris.

Publicité

Nemo : C’est intéressant parce qu’il y a le morceau de J. Cole, "Middle Child", qui est sorti cette semaine et qui est dans le même délire que ce titre de Booba. Bizarrement, il fait des passes décisives à des jeunes rappeurs, que ce soit Maes avec qui il a bossé, ou bien Koba LaD, c’était pas forcément prévisible. Après bien sûr, il met des tacles à ses amis habituels, Kaaris, Damso, entre autres. Un petit peu comme a fait J. Cole en soi. Même si la forme n’est pas la même car J. Cole a fait un vrai morceau alors que Booba, c’est davantage un freestyle rapide juste pour faire chier Kaaris.

Rachid : Je trouve que le morceau est cool quand même ! Il rappe bien, les rimes sont bonnes, j’ai bien aimé la prod'. J’ai trouvé ça bien écrit, et puis c’est du Booba pas auto-tuné, pas zook.

Nemo : Ça reste le domaine où il est le plus performant, comme quand il fait "3G" qui avait annoncé Nero Nemesis. C’est vrai que la prod' de Cubeatz est marrante, c’est une espèce de truc médiéval chelou.

Publicité

Rachid : Et Kaaris, qui sort son album Or Noir 3.

Guillaume : Est-ce que quelqu’un l’a écouté entièrement ? Perso, j’ai eu un peu de mal direct au réveil.

Publicité

Rachid : Ça fait un peu mal à la tête de bon matin (rires).

Nemo : Pas encore, c’est un peu chaud à écouter en entier. Il y a quand même quelques morceaux que je sortirais du lot pour lesquels il ressort un peu son style de Or Noir, même si dans l’ensemble c’est pas vraiment une suite du deuxième volet. J’ai bien aimé le morceau avec SCH, "Cigarette", où il balance une phase genre "t’es mort comme le mec sur mon paquet de cigarette". SCH est fort dessus, la collab' est cool. Après il y a beaucoup de morceaux, il va falloir réécouter.

Rachid : J’avais déjà tout écouté et ne sais pas si je réécouterai, en tout cas pas "Aieaieouille" (rires).

Nemo : Il y a le morceau du 93 "Briganté" aussi, avec Mac Tyer et Sofiane, qui je pense sera le tube de l’album et fera office de suite un petit peu au projet 93 Empire. Globalement, c’est mieux sur la fin de l’album même si j’ai du mal à faire ressortir des morceaux.

Rachid : Yes c’est cool ce feat spécial 93.

Guillaume : Il n’y a que deux titres en featuring sur l’album mais ils sont bien choisis, ça marche bien.

Nemo : C’est vrai que Kaaris est toujours intéressant dans ses collaborations en général. Son morceau avec Sofiane justement sur 93 Empire était une des meilleures tracks du projet. Maintenant, il faut voir lequel des deux va gagner ! Si le single de Booba va dépasser n’importe quel morceau de Kaaris. Surtout avec ce qu’il s’est passé hier soir chez Hanouna

Robin : Moi j’ai été un peu plus international cette semaine. J’ai grave kiffé la sortie de Wiley, Stefflon Don, Sean Paul et Idris Elba. Gros casting, sachant que Sean Paul et Stefflon Don viennent de sortir un son qui s’appelle "Shot & Wine", et là ils ressortent un son encore !

Rachid : Attends, ils sont tous sur le même son là ?!

Nemo : Freestyle !

Robin : Yes, ça va être un bon "club anthem", c’est un gros son bien tropical qui va bien faire bouger en club. Avec Wiley sur le refrain, toujours bien accrocheur et bien répétitif. Il avait déjà sorti un morceau l’année dernière qui s’appelait "Fire Man" avec un petit flutiau qui était bien entêtant. J’étais curieux de voir ce que donnerait Idris Elba quand j’ai vu son nom sur la track. Il ne rappe pas, il a une sorte d’accent bien prononcé, avec une voix hyper grave dans la gorge. Il est assez chaud cette année Idris Elba, puisqu’il a lancé son label 7Wallace et il a (re)chopé une résidence en tant que DJ à Ibiza.

Rachid : Et il va mixer à Coachella !

Nemo : C’est un peu le Will Smith anglais. Il a commencé à être acteur en même temps que la musique. Il a été DJ, il a fait des radios pirates, tout le monde le connaît. Tout ce qu’il fait est cool. Il vient de la musique, ce n’est pas un acteur qui se fait un délire de rappeur.

Robin : Il y a GoldLink aussi qui a sorti un son, je l’ai trouvé hyper cool.

Nemo : C’est dans la lignée de ce que je kiffe chez GoldLink. J’espère que l’album sort bientôt, j’avais adoré l’album At What Cost, y compris son passage chez Colors qui était hyper bien. Dans la même vibe, il y a l’album de Boogie qui est sorti aujourd’hui. C’est un rappeur qui est maintenant signé chez Shady Records que je suis depuis vachement longtemps. C’est un mec de L.A., et j’avais fait un rapprochement entre Boogie et Buddy, je suis content qu’ils aient sorti leur premier album il y a peu de temps. Ça fait longtemps qu’ils sont là, et je n’ai jamais trop compris pourquoi Boogie a pris autant de temps pour son premier album. On sait que c’est toujours le bordel avec Shady Records, et j’aime vraiment bien cet album, je l’ai déjà écouté deux/trois fois. Il a tout ce qui fait la force de Boogie, ce rap californien un peu à la Kendrick Lamar. La collab' avec Eminem est pas mal.

Rachid : Ouais je suis d’accord, ça marche bien.

Nemo : Ça reste dans son univers sans qu’Eminem ramène ses pianos, etc. Il y a plein de morceaux guitares-voix, avec des batteries très fines et tout. Je ne pensais pas qu’il irait vers ça, mais ce sont de belles chansons. C’est un album qui peut durer dans le temps, j’espère qu’il va marcher.

Robin : J’ai grave kiffé "Silent Ride", qui était le premier single. Le refrain est un peu tristounet mais c’est bien entêtant, chose qu’il manque souvent à des morceaux du rap actuel je trouve. Celui-là, je l’ai imprimé direct. C’est une belle découverte.

Nemo : Il a des bons concepts de cover en plus, des bons visuels.

Rachid : Ouais grave, et le dos de l’album aussi. C’est chanmé. Mais il a de la place pour devenir un gros rappeur, vraiment peser dans le game. Un peu comme Joyner Lucas, même si je crois davantage en Boogie. Et Eminem et Shady Records ont l’air de mettre pas mal de moyens autour de lui tout en lui laissant de la place, et on sait à quel point c’est dur de sortir un album sur ce label.

Nemo : Il est mûr artistiquement. C’était le bon moment pour lui de sortir un album comme ça. La scène californienne prend de plus en plus de place, et lui est en plein dedans. Un peu comme Buddy qui a sorti l’année dernière un album vraiment réussi et un peu dans le même délire de cohérence. C’est vraiment l’album US qui m’a tapé dans l’œil cette semaine.

Rachid : Il me faisait penser à Kendrick Lamar au début, même si ça n’a pas grand-chose à voir. Ça me rappelle un peu ce que J.I.D a fait l’année dernière aussi.

Guillaume : Il est sur l’album de Boogie d’ailleurs, sur le morceau "Soho". Très cool aussi.

Rachid : Buddy, Boogie…

Nemo : Impossible à trouver sur Google les mecs !

Rachid : A Boogie Wit da Hoodie, c’est leur évolution Pokémon (rires).

Nemo : Sinon la grosse sortie rap français, c’est Heuss l’Enfoiré. J’aime beaucoup l’album, c’est assez drôle les écarts qu’il a pu faire. On sent qu’ils se sont vraiment marrés à faire cet album avec ses potes, Sofiane, Koba LaD, etc. C’est détendu avec un univers qui est très fort dans l’ensemble. Après c’est un premier album, donc il y a peut-être des choses un peu plus fortes que d’autres, mais je le réécoute souvent.

Guillaume : J’ai grave kiffé le morceau avec Sofiane – encore lui – "Khapta". C’est un truc techno un peu bizarre à la première écoute, mais franchement je kiffe bien. C’est grave un guilty pleasure. Et "GMTB" aussi, pour "Grosse Moula Tah Bogota", ça me fait bien kiffer.

Rachid : Ça fait du bien parce que le mec rappe vraiment, sans artifice. Il y a une sorte de retour de ce rap-là avec Heuss, mais aussi Seth Gueko qui sort son album aujourd’hui. L’écriture est beaucoup plus mise en avant même si les prod' restent cool, autant un style trap qu’un peu plus dansant.

Nemo : Sans morceau de pop urbaine.

Rachid : Yes. Sur l’album de Seth Gueko, j’ai retenu un morceau qui s’appelle "Benco". C’est la deuxième piste de l’album, et c’est super lourd. À l’ancienne, pas ce qui fait les plus gros cartons niveau streaming, mais ça m’a fait plaisir d’entendre des punchlines qui mettent des claques par-ci par-là sur une prod' sombre.

Guillaume : Perso, j’avais noté "Paris street" sur cet album, dans un style très "titi parisien" en featuring avec Flynt, Jazzy Bazz et Sinik – qui a d’ailleurs sorti un son aujourd’hui, pensée émue pour lui.

Nemo : Il ne manque plus que Rohff et La Fouine !

Guillaume : Globalement c’est un bon album, il y a des morceaux vraiment bons et bien écrits. Après c’est peut-être un poil long.

Nemo : Je trouve ça intéressant qu’il se positionne comme "un gardien" d’un certain rap français, en invitant sur le même album Akhenaton, Kool Shen, Sinik. Ses collaborations sont cool et il assoit bien sa musique de vétéran. Le mec n’a plus grand-chose à prouver mais il a envie de réinstaller un rap un peu historique, qui dure dans le temps. Je trouve ça intéressant quand les rappeurs vieillissent un peu et arrivent à se faire une place sans faire du "jeunisme".

Rachid : Tu tapes dans le mille parce que c’est exactement ce qu’il nous disait. Je trouve ça cool de proposer ce genre de rap classique aux jeunes, et de leur montrer une partie de l’histoire du rap. Entendre ce qu’était le rap avant aujourd’hui.

Nemo : Beaucoup de sorties françaises aujourd’hui en tout cas !

Guillaume : Yes, et c’est pas fini. Il y a 404Billy aussi qui a sorti un gros morceau qui s’appelle "Sombre fan". J’ai bien kiffé le son, avec Junior Alaprod et Twenty9 qui assurent l’instru'. C’est assez épuré mais très sombre, ça matche bien avec son flow assez agressif. Si t’ajoutes à ça la collab' avec Damso en décembre et son freestyle éphémère sur YouTube la semaine dernière, 2019 s’annonce bien pour lui.

Nemo : Il a fait toutes les premières parties de Damso sur sa tournée l’année dernière. Le morceau est cool, il se met dans la peau des personnages.

Robin : Il y a une petite ref' à "Julien" de Damso, non ?

Nemo : Oui, dans le premier couplet ! Il se met dans la peau d’un fan hardcore, il dit un truc genre : "J’ai un pote qui s’appelle Julien, du coup je le laisse pas trop approcher mes gosses" (rires). Au début c’est sur les fans hardcore un peu stalkers bizarres, et après c’est les haters à 300 %. Le deuxième couplet, t’as l’impression d’être sur la page Facebook de Konbini (rires). Au début 404Billy c’était très sombre, maintenant il rajoute un peu d’ironie et de seconde degré, c’est cool.

Robin : J’avais aussi relevé le petit mash-up entre le dernier tube d’Ariana Grande "7 Rings" et Soulja Boy, Princess Nokia et 2Chainz, qui est vraiment goleri. Tout est bien emboîté en plus, ça marche bien.

Nemo : Tu penses que c’est copié ou pas ?

Robin : Ah j’avoue que je sais pas trop.

Nemo : Ils ont mis dessus tous les artistes qui ont accusé Ariana Grande de lui avoir piqué leur flow, leur morceau, etc. Là tu as un mash-up de tous les morceaux et tous les flows impliqués. Et c’est vrai qu’on a l’impression que c’est une seule piste !

Robin : Tout marche trop bien !

Rachid : On peut l’écouter vite fait ?

[Écoute du morceau]

Rachid : Bon, il y a beaucoup d’artistes à avoir fait ce genre de refrain aussi. C’est pas vraiment du plagiat.

Robin : C’est des tendances aussi, la façon dont tu places tes mots, le rythme, etc.

Nemo : Après, c’est Soulja Boy. Depuis que 6ix9ine est en zonz, il est en mode troll ultime (rires).

Robin : Sinon, comme j’étais pas là la semaine dernière, je voulais parler de Ryan Leslie qui a sorti un EP de quatre tracks vendredi dernier. J’étais assez étonné sachant qu’on n’a pas trop entendu parler de lui depuis quelque temps. Il est toujours fidèle à ses recettes, toujours le même flow. Je suis assez fan de ses instrus.

Rachid : Grave !

Nemo : J’ai écouté aussi, on a l’impression qu’il est toujours dans le même bail.

Robin : Il manquait juste le gimmick habituel, le petit "next selection" (rires).

Nemo : C’est vrai qu’il y a dix ans, c’était déjà un mec semi-rappeur, semi-chanteur, qui faisait ses propres prods. Maintenant, c’est devenu une sorte de norme. Il était précurseur là-dessus… Ariana Grande lui a tout piqué ! (rires)

Guillaume : Il y a le retour de Hamza aussi les mecs ! Il vient de lâcher un nouveau single, "Paradise". Et ça me donne bien envie de partir en vacances tout ça. Maintenant on espère qu’il va sortir un album bientôt, parce que 1994 remonte déjà à fin 2017 l’air de rien.

Nemo : Il est en pleine session d’enregistrement, là. D’après nos amis belges, il y a Jaden Smith, Ninho et Offset qui pourraient prendre part au projet.

Guillaume : Offset ?!

Nemo : Yes, apparemment il aurait contacté Hamza suite à la vidéo où il écoute sa musique, et ce serait pour l’album de Hamza.

Guillaume : Tout ça grâce à GQ !

Nemo : Tout ça grâce à Cyril Hanouna et Soulja Boy ! (rires)

Robin : Pour revenir au son, je n’ai pas trouvé ça ouf le "Paradise" perso. D’habitude c’est bien "cheezy" comme je kiffe et j’ai été moins pris par la petite vibe qui m’accroche habituellement.

Nemo : C’est peut-être un morceau de transition. Il faut voir vers quoi il veut aller. On n’a pas l’impression qu’il est en train d’inventer un nouveau truc, il reste un peu dans son jardin.

Rachid : Je suis d’accord avec toi Robin sur le son, même si perso j’ai jamais vraiment kiffé Hamza. Et je m’attendais à ce genre de morceau. Quand je l’ai vu, je savais très bien ce que j’allais écouter. Et quand je l’ai écouté, c’était bien ça tant au niveau des paroles que de la mélodie. Et j’ai peur qu’il soit limité, qu’il fasse toujours un peu la même chose. J’ai quand même hâte d’écouter son album, il va être important et peut-être déterminer la suite de sa carrière. C’est pour ça aussi qu’il met du temps à le faire et qu’il essaie de bien s’entourer. S’il veut réellement aller à un niveau supérieur, soit ça passe soit ça casse.

Robin : Il y a un truc qui me fait marrer avec lui, c’est qu’ils ont foiré la distribution sur Spotify. Il y a un mec qui fait de l’électro qui a le même Spotify que lui, et du coup t’as les sons qui sont mélangés. Tu cliques sur son profil et il y a tout qui est mélangé (rires). Ils n’ont pas encore corrigé le truc, c’est assez bizarre de te retrouver avec Bedouin Funk au milieu de la discographie de Hamza.

Nemo : Il y a peut-être Disiz qui sera sur l’album de Hamza aussi. Je l’avais oublié.

Rachid : Yes, ils avaient fait un morceau ensemble sur Pacifique de Disiz. A priori ça a bien accroché.

Nemo : Les Belges le citent souvent comme référence. Surtout au niveau de l’écriture et parce qu’il essaie plein de choses différentes. Et la nouvelle génération est vachement attirée par ce profil-là, de mec un peu touche-à-tout.

Robin : Ils sont moins confinés dans des genres. C’est la génération Z. Maintenant ils font vraiment de tout, les mecs, que ce soit Slimka, Kekra, etc. Il y a dix ans c’était complètement inenvisageable.

Nemo : Tout ça grâce à Soulja Boy. Si on n’avait pas fait un coup de moto à droite, un coup de moto à gauche, on n’en serait pas là ! (rires)

Guillaume : Sinon, pour apporter un peu de douceur dans ce monde de brutes, j’ai écouté le nouveau projet de Requin Chagrin qui s’appelle Sémaphore. À la première écoute, j’ai bien aimé la piste "Nuit". Mais globalement, il y a une multitude d’influences, que ce soit la chanson française autant que les sonorités californiennes, et ça donne une sorte de musique alternative assez sympathique et très aérienne. Parfait pour un week-end au calme !

---

Retrouvez nos sorties préférées de la semaine dans la Konbini Radio Hot Selecta.

Par Guillaume Narduzzi, publié le 25/01/2019

Pour vous :