Dans le clip de "Biscuit Town", King Krule s’offre une balade onirique dans une ville de carton

Un nouveau clip pour lequel l’Anglais a fait appel au duo de réalisateurs cc. Wade, après une première collaboration en 2012.

King Krule continue de donner vie à The OOZ, son second album paru en octobre 2017. Après avoir dévoilé les clips des titres "Czech One", "Dum Surfer" et plus récemment "Half Man Half Shark", le Londonien revient aujourd’hui avec le visuel de "Biscuit Town", le single qui ouvre ce nouvel opus.

Publicité

Comme à son habitude, Archy Marshall nous plonge dans une ambiance aussi mystérieuse que mélancolique, où les rêves et la réalité se confondent perpétuellement. Capturée par cc. Wade (un duo de réalisateurs anglais formé par Michael et Paraic Morrissey, qui se cachait déjà derrière "Rock Bottom"), la vidéo suit le jeune artiste évoluer au cœur d’une ville entièrement faite de carton, dont le ciel prend peu à peu des airs d’océan.

Des références à Gus Van Sant et Matteo Mezzadri

Comme le souligne Tsugi, le clip de "Biscuit Town" a été inspiré par Psycho de Gus Van Sant — le remake de Psychose d’Alfred Hitchcock —, par le film d’animation Fritz le chat de Ralph Bakshi sorti en 1972, mais aussi et surtout par le travail du photographe italien Matteo Mezzadri et son projet "The Minimal City", qui exposait des villes miniatures entièrement faites de briques rouges. "Quand j’ai découvert son travail, je me suis dit qu’on pouvait en fait créer tout un monde à partir de quasiment rien", a raconté Paraic Morrissey, l’un des deux réalisateurs, dans un entretien accordé à WeTransfer. Et de préciser :

"Alors on a fait quelques tests avec des bouts de carton, on a bougé la caméra autour de ces constructions, et résultat, on avait l’impression de filmer avec un hélicoptère. Si tu arrives à voir que ces formes peuvent créer une vraie ville, alors ton esprit arrive à te convaincre que c’en est une."

Publicité

De quoi nous immerger davantage encore dans l’univers si singulier de King Krule.

Par Naomi Clément, publié le 28/08/2018

Pour vous :