À gauche, Killer Mike (© Paul Bled / Konbini) et à droite, Big Boi (© Thomas Hawk / Creative Commons / Flickr)

Big Boi d'Outkast et Killer Mike travaillent sur un EP commun

Killer Mike de Run The Jewels retrouvera son mentor, à savoir la moitié d'Outkast, Big Boi, le temps d'un EP.

À gauche, Killer Mike (© Paul Bled / Konbini) et à droite, Big Boi (© Thomas Hawk / Creative Commons / Flickr)

À gauche, Killer Mike (© Paul Bled / Konbini) et à droite, Big Boi (© Thomas Hawk/Creative Commons/Flickr)

Tandis qu'un petit groupe du sud des États-Unis, Outkast, cartonnait avec un premier disque assez rapidement certifié album de platine, le culte Southernplayalisticadillacmuzik, le jeune Michael Render rentrait à l'âge de 20 ans à l'université Morehouse, à Atlanta. C'est là qu'il rencontre Big Boi, la moitié du groupe en question — en 1995 donc.

Publicité

Sous son aile, Michael, que l'on appelle alors Killer Mike, commence timidement le rap, d'abord en apparaissant en featuring sur "Snappin' & Trappin'" issu de Stankonia (2000), puis ici et là, comme sur "The Whole World" — qui reçu en 2003 le Grammy Award de la meilleure performance rap en duo ou en groupe – ou encore sur "Poppin' Tags" de Jay Z. La suite, on la connaît : Outkast continue sa route jonchée de succès impressionnants tandis que Mike sortira des pépites en solo, avant de créer aux côtés d'El-P Run The Jewels, le meilleur groupe de rap de ces dernières années, le tout en continuant de collaborer ici et là.

Nous voilà plus de vingt ans après la rencontre entre les deux artistes et les mélomanes nostalgiques du rap des années 1990 peuvent se réjouir puisque Big Boi et Killer Mike vont se retrouver une nouvelle fois, le temps d'un EP. Dans une interview accordée à Spin Magazine pour le vingtième anniversaire de l'album ATLiens, Big Boi a expliqué bosser sur le projet avec son protégé, maintenant devenu un homme à l'agenda bien rempli :

"Mec, absolument ! Attendez d'entendre ce truc. Killer Mike est occupé comme jamais. Je veux dire, il va directement de l'aéroport au studio et bosse sur deux ou trois morceaux puis revient le jour d'après. On essaye juste d'avoir le plus d'idées possibles. On va sortir, lui et moi, un petit EP. Puis, après, je sortirai un album solo ou quelque chose comme ça. On s'amusait avec cette idée depuis longtemps et puis, finalement, on a eu assez de morceaux donc on s'est dit l'autre nuit qu'on devrait le faire. Tu tiens un scoop, là."

Publicité

D'ici là, Run The Jewels, toujours autant attendu au tournant, aura probablement sorti sa troisième galette. Allez, reprenez une dose de "Banana Clipper", ça ne peut pas vous faire de mal.

Par Arthur Cios, publié le 24/08/2016

Copié

Pour vous :