AccueilMusique

Beyoncé, Nas, The Strokes… voici les moments marquants des Grammy Awards

Publié le

par Joséphine de Rubercy

De Kanye West qui gagne après avoir uriné sur un trophée à Blue Ivy récompensée à 9 ans, la cérémonie était riche en surprises.

Malgré la distanciation sociale et l'absence de public, la 63e cérémonie des Grammy Awards s'est déroulée ce dimanche 14 mars au centre des congrès de Los Angeles, presque un an jour pour jour après les premières fermetures de salles de concert aux États-Unis. La soirée récompensant l'industrie américaine du disque a été, malgré les strictes précautions sanitaires, riche en rebondissements, prestations chocs, gros records et anecdotes WTF.

Le chanteur Harry Styles a ouvert la cérémonie en interprétant son titre "Watermelon Suggar", un boa en plumes vertes autour du cou. Il a reçu le Grammy de la Meilleure performance pop solo. La rappeuse Megan Thee Stallion a été sacrée Révélation de l'année. C'est la première artiste de rap à triompher dans cette catégorie depuis Lauryn Hill en 1999. Le remix de son tube "Savage" avec la participation de Beyoncé a valu aux deux artistes les prix de la Meilleure performance rap et de la Meilleure chanson rap. Sa prestation avec Cardi B sur leur hit "WAP" a clairement marqué la soirée.

De même pour la performance de Lil' Baby, qui n'était pas dans la salle mais… sur le parking. L'interprétation par le rappeur de sa chanson "The Bigger Picture" commençait par la scène d'un homme noir se faisant abattre par un policier. Une prestation engagée qui résonne avec la triste actualité de l'année 2020.

L'artiste H.E.R. a été primée pour son titre "I Can't Breathe", inspiré par les manifestations antiracistes qui ont secoué les États-Unis l'été dernier. La star nigériane Burna Boy s'est imposée dans la catégorie de Meilleur album de musique du monde et The Strokes ont remporté le titre de Meilleur album rock avec The New Abnormal, premier Grammy de leur carrière.

Pourtant donnée favorite par de nombreux critiques, Dua Lipa a dû se contenter du Grammy du Meilleur album pop vocal pour Future Nostalgia. Taylor Swift, de son côté, a remporté le prix du Meilleur album de l'année avec Folklore, lui permettant de devenir la seule artiste féminine à l'emporter trois fois dans cette catégorie. Enfin, le trophée du Meilleur duo pop est revenu à Lady Gaga et Ariana Grande.

Mais tout ça est loin d'être le plus fou de la soirée. Entre premières fois et révélations, voilà les cinq moments les plus forts de la cérémonie des Grammy.

  • Beyoncé, l'artiste féminine la plus récompensée des Grammy

La cérémonie des Grammy Awards n'aura pas été vaine pour la reine du R'n'B. La chanteuse d'origine texane est entrée dans l'Histoire en devenant ce dimanche l'artiste féminine la plus récompensée dans l'histoire des Grammy Awards, avec 28 trophées. Elle est aussi désormais la chanteuse (hommes et femmes mélangés) ayant obtenu le plus de récompenses.

En solo, elle a reçu le trophée de la Meilleure vidéo musicale pour "Brown Skin Girl" et surtout celui de Meilleure performance R'n'B pour son titre "Black Parade", sorti dans la foulée du meurtre de George Floyd et qui célèbre la culture afro-américaine et le militantisme noir. Véritable symbole, c'est avec ce prix-là que Queen Bey trône en tête des artistes féminines. Visiblement émue, elle a rendu hommage aux "magnifiques reines et rois noirs" qui l'inspirent ainsi qu'à ses trois enfants.

  • Nas, une première victoire après 30 ans de carrière

Vieux briscard du rap, Nas a remporté une première victoire dimanche pour King's Disease, sacré Meilleur album rap. Un prix significatif pour le rappeur enfin récompensé après 30 ans de carrière et 13 nominations aux Grammy.

La star a été nommée la première fois pour un Grammy en 1996 pour sa chanson "If I Ruled the World (Imagine That)". Cette 14e nomination aura donc été la bonne pour Nas et son 13e album studio, sorti en août de l'année dernière. Nas n'est pas apparu sur le livestream pour accepter son prix, et il n'a pas non plus réagi à sa victoire sur les réseaux sociaux.

  • Kanye West reçoit un nouveau Grammy après avoir fait pipi sur l'autre

Kanye West a remporté son 22e Grammy Award ce dimanche, non pas dans la catégorie rap qui l'a rendu célèbre, mais pour son disque évangélique Jesus Is King, élu Meilleur album de musique chrétienne contemporaine. Le rappeur est récompensé alors qu'il a récemment dénoncé la cérémonie des Grammy. En septembre dernier, West a posté sur Twitter une vidéo de lui-même en train d'uriner sur l'un de ses Awards, qu'il avait placé dans la cuvette de ses toilettes. "Faites-moi confiance… JE NE M'ARRÊTERAI PAS", avait-il légendé la vidéo.

Yeezy a sorti Jesus Is King en octobre 2019, un disque au son et au style caractéristiques du rappeur de Chicago, même s'il y clame plus que jamais sa foi, dont il n'a jamais fait mystère. Kanye West, qui n'est pas apparu lors de la cérémonie virtuelle pour recevoir son prix, dépasse le rappeur Jay-Z en devant l'artiste hip-hop avec le plus grand nombre de victoires aux Grammy Awards.

  • Billie Eilish primée pour sa chanson dans James Bond… avant sa sortie

Une situation inédite s'est produite hier. En recevant un prix pour "No Time to Die", le thème officiel du prochain volet des aventures de James Bond, écrit avec son frère, Billie Eilish est devenue la première artiste récompensée pour la musique d'un film… qui n'est même pas encore sorti au cinéma. Maintes et maintes fois décalée à cause de la crise sanitaire liée au Covid-19, la sortie du film devait avoir lieu début 2019 et sortira, pour le moment, début octobre 2021.

En plus, Billie Eilish a raflé le Grammy Award de l'enregistrement de l'année, avec "Everything I Wanted", pour la deuxième fois consécutive. Un exploit pour une artiste de seulement 19 ans qui avait remporté le grand chelem l’an dernier (les quatre récompenses reines). En recevant le trophée, la jeune femme a déclaré qu'il aurait dû aller à Megan Thee Stallion.

  • Blue Ivy, un premier Grammy à l'âge de 9 ans

La fille de Beyoncé et Jay-Z a remporté dimanche son premier Grammy Award du Meilleur clip pour "Brown Skin Girl". Blue Ivy a effectivement un crédit d'écriture pour cette chanson. Âgée de 9 ans, elle devient ainsi la deuxième plus jeune artiste à remporter un Grammy, ce record étant détenu par Leah Peasall, récompensée en 2001 à l'âge de 8 ans.
 
"Brown Skin Girl" figure sur l'album Lion King: The Gift de Beyoncé. La vidéo, qui a été créée l'été dernier, met en vedette Lupita Nyong'o, Kelly Rowland et d'autres visages célèbres alors qu'ils chantent sur l'indépendance des femmes noires. Le single présente également Saint Jhn et Wizkid.

Voici le palmarès complet de la cérémonie des Grammy Awards 2021 :

Album de l’année
Folklore, Taylor Swift

Enregistrement de l’année
"Everything I Wanted", Billie Eilish

Chanson de l’année
"I Can’t Breathe", Dernst Emile II, H.E.R. et Tiara Thomas

Révélation de l’année
Megan Thee Stallion

Meilleur clip
"Brown Skin Girl", Beyoncé

Meilleur album pop vocal
Future Nostalgia, Dua Lipa

Meilleure performance pop solo
"Watermelon Sugar", Harry Styles

Meilleure performance pop par un duo/groupe
"Rain on Me", Lady Gaga et Ariana Grande

Meilleur album de R'n'B
Bigger Love, John Legend

Meilleure chanson de R'n'B
"Better Than I Imagine", Robert Glasper, Meshell Ndegeocello et Gabriella Wilson

Meilleure performance R'n'B
"Black Parade", Beyoncé

Meilleur album de R'n'B progressif
It Is What It Is, Thundercat

Meilleure performance R'n'B traditionnel
"Anything for You", Ledisi

Meilleur album de rock
The New Abnormal, The Strokes

Meilleure chanson de rock
"Stay High", Brittany Howard

Meilleure performance rock
"Shameika", Fiona Apple

Meilleur album de rap
King’s Disease, Nas

Meilleure chanson de rap
"Savage", Beyoncé, Shawn Carter, Brittany Hazzard, Derrick Milano, Terius Nash, Megan Pete, Bobby Session Jr., Jordan Kyle Lanier Thorpe et Anthony White

Meilleure performance rap
"Savage", Megan Thee Stallion feat. Beyoncé

Meilleur album de country
Wildcard, Miranda Lambert

Meilleure chanson de country
"Crowded Table", Brandi Carlile, Natalie Hemby et Lori McKenna

Meilleure performance country solo
"When My Amy Prays", Vince Gill

Meilleure performance country par un duo/groupe
"10 000 Hours", Dan + Shay et Justin Bieber

Meilleur album latino urbain ou de pop
YHLQMDLG, Bad Bunny

Meilleur album latino alternatif ou de rock
La Conquista del Espacio, Fito Paez

Meilleur album de jazz vocal
Secrets Are the Best Stories, Kurt Elling Featuring Danilo Pérez

Meilleur album Americana
World on the Ground, Sarah Jarosz

Meilleur album de blues contemporain
Have You Lost Your Mind Yet?, Fantastic Negrito

Meilleur album de musique du monde
Twice As Tall, Burna Boy

Meilleur album parlé
Blowout: Corrupted Democracy, Rogue State Russia, and the Richest, Most Destructive Industry on Earth, Rachel Maddow

Meilleur film musical
Linda Ronstadt: The Sound of My Voice

Meilleur album vocal de pop traditionnelle
American Standard, James Taylor

Meilleur album dance/électro
Bubba, Kaytranada

Meilleur album instrumental contemporain

Live at the Royal Albert Hall, Snarky Puppy

Meilleur album de musique alternative

Fetch the Bolt Cutters, Fiona Apple

Meilleur album de new age

More Guitar Stories, Jim "Kimo" West

Konbini avec AFP

À voir aussi sur konbini :