AccueilMusique

Qui sont les jeunes protégées de Beyoncé ?

Publié le

par Naomi Clément

À travers son film-album Lemonade, Beyoncé a une nouvelle fois affiché son soutien à une jeune génération d'artistes féminines, parmi lesquelles les Françaises Ibeyi.

Photo extraite du film-album Lemonade © Parkwood/Tidal

Samedi 23 avril, dans un timing géré au millimètre, Beyoncé a dévoilé sur HBO un film de près d'une heure accompagnant la sortie de Lemonade, son sixième album, disponible en exclusivité sur Tidal et depuis peu sur iTunes. Loin du ton autobiographique (et légèrement énervant, il faut l'avouer) de son documentaire Life is But a Dream, également diffusé par HBO en 2013, ce nouveau film consiste en un enchaînement de séquences léchées accompagnant chacun des 12 titres de l'album, et s'articulant autour de sa vie sentimentale parfois tourmentée avec son Jay Z de mari.

À la fois revendication de son identité afro-américaine (qu'elle avait initiée avec "Formation") et affirmation de son combat féministe, le film-album Lemonade est porté par une horde de personnalités féminines que Queen B admire et soutient. Parmi elles, les mères des défunts Eric Garner, Michael Brown et Trayvor Martin, qui y brandissent toutes les portraits de leurs fils disparus ; la championne Serena Williams ; la mannequin Winnie Harlow, atteinte de vitiligo, qui a participé au décloisement des standards de beauté dans le monde de la mode ; et enfin une poignée de jeunes chanteuses américaines et françaises, que Beyoncé désire porter sur le devant de la scène.

"L'industrie musicale est dominée par les hommes, affirmait-elle dans un entretien accordé au magazine américain Elle, qui dédiait à la chanteuse son numéro du mois de mai. Et tous ces labels cherchent à créer des copies conformes de ceux qui réussissent. Je ne veux pas de cela... Je veux utiliser toutes mes ressources et donner à ces artistes le meilleur des soutiens. Je veux les élever et leur permettre d'être ce qu'elles veulent vraiment être." Voici les quatre jeunes artistes qui ont séduit notre Queen B.

Chloe x Halle

Installées à Los Angeles, les sœurs Chloe et Halle Bailey se sont d'abord fait remarquer en 2013 pour leur reprise du titre "Pretty Hurts" de Beyoncé, qui cumule aujourd'hui plus de 11 millions vues sur YouTube. Séduite, la chanteuse, qui qualifie affectueusement les deux adolescentes d'"aliens angéliques", a participé au financement de leur home studio, offrant aux jeunes chanteuses la possibilité d'augmenter leurs moyens de production.

Surtout, elle les a signées l'année dernière sur son label Parkwood Entertainment. Fortes de ce soutien, Chloe x Halle, respectivement âgées de 16 et 18 ans, ont donné vie à leur tout premier single "Drop", un titre aussi planant que puissant, qu'elles ont accompagné d'un clip réalisé par Andy Hines au Big Sky Movie Ranch en Californie (lieu très prisé des réalisateurs de western, qui a notamment accueilli le tournage de La Petite Maison dans la prairie).

À ce sujet, Chloe x Halle confient à The Fader :

"'Drop' est spécial pour nous, car c'est la première chanson que nous avons intégralement écrite et produite nous-mêmes. Ça nous a donné du courage de faire confiance à notre instinct. Et c'est super excitant de voir ce morceau, qui a été fait dans notre salon, se transformer en quelque chose de beaucoup plus gros ! On est tellement contente du clip, et nous devons remercier Beyoncé pour cela. On l'aime tellement."

Ibeyi

Naomi et Lisa-Kainde Diaz, les sœurs jumelles qui se cachent derrière Ibeyi, n'auraient jamais imaginé que Beyoncé les remarque un jour. Il y a huit mois, à leur grande surprise, la chanteuse américaine a posté sur Instagram une vidéo dans laquelle résonnait "River", le premier single des ces deux Françaises, dont le clip réalisé en un plan séquence a été regardé plus de 5 millions de fois sur YouTube.

"Quand nos amis ont commencé à nous envoyer de messages, on était dans un aéroport en Allemagne pour aller en jouer en Suède. On arrivait à peine à y croire", expliquent les Franco-Cubaines à The Fader.

Pourtant, leur univers a tout pour plaire à Bee, tant par sa musicalité que par l'héritage cubain que les deux chanteuses revendiquent. Leur premier album, sorti en février 2015, délivre une musique pleine de douceur, navigant entre soul, R'n'B et électronique, et chanté à la fois en anglais et en yoruba, une langue nigéro-congolaise arrivée à Cuba par le biais de descendants d'esclaves africains.

Sophie Beem

Repérée grâce à son passage dans l'émission The X Factor en 2013 et sa performance lors d'une conférence TEDx Youth la même année, cette New-Yorkaise de 16 ans a plus d'une corde à son arc : en plus d'être dotée d'une puissante voix, elle écrit et compose ses chansons seule depuis de nombreuses années, et joue de plusieurs instruments, dont la guitare et le piano.

Il y a trois ans, elle a tapé dans l'œil de Lee Anne Callahan, ancienne directrice générale de Parkwood Entertainment, lors d'un live acoustique qu'elle délivrait sur la petite scène du club The Bitter End, dans Greenwich Village. "[Peu de temps après], j'ai reçu un appel pour me dire qu'ils voulaient me signer comme l'une de leurs premières artistes, se souvient la jeune femme pour le magazine Elle. J'étais assise sur mon lit, dans ma chambre. J'ai éclaté en sanglots."

Depuis, Sophie Beem n'a cessé de se perfectionner. Le mois dernier, elle dévoilait un premier EP (sobrement baptisé "Sophie Beem") sur lequel elle distille une musique oscillant entre pop et R'n'B, et pour lequel elle s'est offert une collaboration avec Fetty Wap, l'un des rappeurs préférés du couple Carter.

Ingrid

Ingrid et Beyoncé se connaissent depuis longtemps, puisqu'elles ont grandi dans le même quartier, au Texas. Mais ce n'est qu'en 2013 que les deux femmes ont débuté leur collaboration – après des années de galère pour Ingrid Burley (son nom complet), qui a assuré un temps durant les premières parties des concerts de Drake ou de J. Cole à leurs débuts, sans jamais vraiment faire décoller sa carrière solo.

Les choses ont bougé le jour où Mrs Carter l'a conviée à écrire des chansons dans sa maison des Hamptons, en 2013. Impressionnée par son talent, Queen B a rapidement décidé de la signer, elle aussi, sur son label Parkwood Entertainment. Et bien que le visage d'Ingrid n'apparaisse pas dans le film Lemonade, la chanteuse et rappeuse a bel et bien participé à cet album puisqu'elle a co-écrit le titre "Love Drought", aux côtés de Mike Dean et Beyoncé.

À présent, Ingrid s'apprête à sortir son premier album, qui rendra hommage au hip-hop du Sud des États-Unis à travers ses productions, et aux femmes à travers ses textes. Son premier single, "Double Pedigree", nous en donne un aperçu :

"Picture me rollin' like Michelle Obama
You wanna be a star, I'm tryna be like my mama
Self sufficient, independent and strong
Black and beautiful, a la Nina Simone, come on"

 

À voir aussi sur konbini :