AccueilMusique

Les 25 meilleurs clips de 2015

Publié le

par Thibault Prévost

L'originalité d'Action Bronson, l'élégance militante de Kendrick Lamar ou la pop stroboscopique de The Shoes : voici notre sélection non-exhaustive des 25 clips qui nous ont éblouis en 2015.

Tame Impala - "The less I Know The Better"

Une fille, un garçon, un gorille, du sexe acidulé et un montage orgasmique : la folie hormonale adolescente dans toute sa démesure illustrée dans ce très joli clip coloré.

The Shoes - "Drifted"

Des GIFs en pagaille pour un clip épileptique. The Shoes ont tout compris: bientôt, le GIF dominera le monde et remplacera le langage. Ne riez pas, on s'en approche.

Odezenne - "Bouche à lèvres"

Difficile de faire son choix dans l'impressionnant catalogue de folies visuelles pondues en 2015 par les Bordelais. On choisira le clip de "Bouche à Lèvres" et son érotisme luisant comme une enseigne de sex-shop, hypnotique et obsédant.

M.I.A. - "Borders"

L'Europe se déchire sur la gestion des réfugiés syriens ? M.I.A., réfugiée sri-lankaise à la trajectoire mondialisée, n'a cure de la diplomatie. Les deux pieds dans le plat, elle filme jusqu'à l'écoeurement des corps en mouvement perpétuel dans un labyrinthe de barbelés, les déshumanise et les entasse comme de simples LEGO. Imparable.

Taylor Swift - "Bad Blood"

En 2015, l'Amérique s'en entichée du concept des squad goals, ces activités que l'on pratique exclusivement avec son groupe d'amis le plus proche. Pour les gens normaux, c'est partir en weekend de débauche, faire un marathon Star Wars ou aller s'allumer au karaoké. Pour Taylor Swift et ses copines, c'est se foutre sur la tronche, défoncer des murs avec le poing et semer la mort et la destruction. Ah, ces célébrités...

Run The Jewels - "Close your eyes (and count to fuck)"

On a longtemps hésité à mettre Early et ses ombres ensanglantées, mais difficile de faire plus symbolique que la baston interminable et sisyphéenne de deux êtres que tout oppose, forcés à cohabiter sur le même territoire. Bientôt, le sentiment d'absurdité prend le pas sur le pessimisme et le dégoût. Et le message passe.

Sia - "Elastic Heart"

Shia LaBeouf laisse dans son sillage artistique une traîne de gêne, d'incompréhension et, il fait bien se l'avouer, d'admiration. Avant Elastic Heart, Shia commençait à virer chelou. Après Elastic Heart, Shia a viré céleste.

Drake - "Hotline Bling"

26 octobre 2015, le monde se fige de stupeur : Drake, roi du hip-hop contemporain, enfermé dans une boîte lumineuse, danse comme s'il était absolument seul. Drake est gênant. Internet passe à deux doigts de l'indigestion de mèmes. 248 millions de vues plus tard, c'est l'heure du choc post-traumatique.

Brodinski - "Us"

Pour "Us", Brodinski va jouer à cache-cache dans la forêt urbaine des mégalopoles asiatiques, nimbé de néons multicolores. C'est beau comme Drive, métallisé comme Only God Forgives... en plissant les yeux, on pourrait presque apercevoir Ryan Gosling en mirage.

Downtown Boys - "Wave of History"

Peut-on encore seulement parler de clip ? Les Downtown Boys offrent aux Etats-Unis un salutaire cours d'Histoire infographique sur la traite négrière, le traitement indigène et les inégalités salariales, rendant un hommage nécessaire aux grandes figures du militantisme Outre-Atlantique. Sur du punk-rock, ça passe tout de suite mieux.

Tyler, The Creator - "Buffalo"

Un Tyler à la peau blanchâtre pendu par le cou à la branche d’un arbre. Puis un Tyler qui se retrouve poursuivi par une horde de femmes et hommes noirs. Puis un Tyler qui devient noir et fait un discours face à ces mêmes personnes. Puis un Tyler qui atterrit sur le plateau d'un talk-show ambiance rétro, qui se présente à sa communauté avant d'interpréter  “Find Your Wings”, entouré de sa clique. Tout ça dans un seul et même clip, celui de "Buffalo", réalisé par ses soins. Du génie, une nouvelle fois, de la part du frontman d’Odd Future.

Et puis, une tête aussi brûlée que bien remplie qui questionne et dénonce des sujets sensibles comme ici : on aime.

The Internet - "Girl"

Une musique douce bercée par la voix de Syd tha Kyd, un clip multi-étoilé, pour le voyage cosmique le plus planant et agréable de cette année.

Breakbot - "Get Lost"

Pour son retour en cette fin d'année, le membre du crew Ed Banger a fait les choses en grand, très grand.

Rihanna - "Bitch Better Have My Money"

Dollars, sang et girl power pour un court métrage grandiose avec, en guest de luxe, Madds Mikkelsen. Et comme pour Tyler ci-dessus, c'est Rihanna elle-même qui réalise. Chapeau.

FKA Twigs - "Pendulum"

Bienvenue dans l'univers mystérieux de FKA Twigs.

Vince Staples - "Señorita"

Trash, glaçant, en noir et blanc : dans un décor urbain post-apocalyptique, un clip léché brillamment réalisé par Pons Jewell.

Eminem - "Phenomenal"

Un court métrage d’action de sept minutes plein de références au septième art dans lequel on suit un Eminem super-héros cascadeur, avec d’amusantes apparitions de John Malkovich et Dr Dre. On a failli l'oublier, mais Eminem était bien là en 2015.

Rone - "Quitter la ville"

Visuellement, Rone a fait fort cette année. Et notamment avec ce clip.

The Weeknd - "The Hills"

2015 aura aussi été l'année où The Weeknd s'est enflammé.

Dream Koala - "Earth"

Juste sublime.

A$AP Rocky - "LSD"

Grande hésitation entre ce clip et celui encore plus impressionnant d'"Everyday". Mais "LSD" a un peu plus marqué nos esprits, non pas par son originalité où, même s'il en a une, celui d'"Everyday" le surpasse, mais car il signait le retour d'A$AP Rocky en 2015 pour aboutir à la sortie de son deuxième album studio, At.Long.Last.A$APPuis, A$AP qui chante dans une cette ambiance psychédélique colorée, cela mérite quand même un grand oui.

Action Bronson - "Baby Blue"

Si "Easy Rider", extrait du même et très bon album Mr. Wonderful, n'était pas sorti en 2014, le cœur aurait parlé à son avantage. Mais "Baby Blue" reste tout de même un bijou de mise en scène.

Foals - “Mountains At My Gates”

Pour le côté innovant du clip. A base de GoPro sphérique et plongée à 360 degrés au plus près des montagnes et de la formation originaire d'Oxford.

Kendrick Lamar - "Alright"

Nous vous le présentions comme "le clip de l'année" le jour de sa sortie le 1er juillet dernier. Quelques mois plus tard, nous pouvons confirmer en cette fin d'année que oui, "Alright" est bel et bien le meilleur clip de 2015.

Bonus. Francis Lalanne - "Plus jamais ça"

En 2015, Francis Lalanne a voulu simplifier la vie des journalistes musicaux en incluant la critique de sa chanson dans son titre. Bonne idée, au moins on gagne du temps.

Sélection non exhaustive réalisée par Rachid Majdoub et Thibault Prévost avec la participation de la rédaction de Konbini