Aux États-Unis, des fans veulent remplacer un monument confédéré par une statue de Britney

Après Missy Elliott, c’est à celle qui chante "Womanizer" de faire l’objet d’une pétition qui appelle à remplacer un monument dédié aux confédérés par une statue à son effigie.

(© Britney Spears/Instagram)

Après la pétition lancée pour que l’on remplace un monument situé en Virginie par une statue de Missy Elliott, Billboard annonce que Britney Spears est la dernière à bénéficier d’un appel à signatures. La pétition lancée sur change.org demande la construction d’une statue en l’honneur de la star, qui viendrait prendre la place de celle qui commémore les confédérés locaux. Cette idée, née de l’esprit de Kassie Thibodeaux, n’a rien de farfelu puisque plus de 3 722 personnes sont déjà d’accord avec elle et ce à peine trois jours après le lancement de sa pétition. Il ne reste plus que 1 278 signatures à récolter pour atteindre les 5 000 désirées.

Publicité

Mais pourquoi Britney Spears ? Pour Kassie Thibodeaux, la chanteuse est une véritable "héroïne locale". Ayant vécu en Louisiane dans son enfance, celle-ci a rendu service aux habitants en amassant de l’argent lors de l'ouragan Katrina en 2006, et également lors de l’inondation de 2016, qui avait fait au moins 13 morts selon Le Monde. Kassie Thibodeaux explique à son propos :

"Britney a fait connaître son talent, mais elle a aussi fait preuve de beaucoup de force de caractère en surmontant une dépression nerveuse rendue publique et en ne cessant jamais de travailler pour s’améliorer. Elle est une inspiration pour des millions de personnes. Elle a déjà gagné une étoile au sein du Hollywood Walk of Fame. Maintenant, il est grand temps que le pays dans lequel elle a grandi lui fasse honneur avec l’hommage qu’elle mérite."

Depuis mai dernier, les statues de généraux confédérés sont enlevées un peu partout aux États-Unis, comme le rappelle Le Monde. Quelques figures de la guerre de Sécession avaient déjà été déboulonnées, lorsque les manifestations de groupuscules extrémistes à Charlottesville le 12 août dernier ont renforcé l’envie d’agir pour supprimer ces traces d’injustice historique. La ville de Baltimore a démonté ses quatre statues de confédérés en une nuit, explique Arte. Depuis, le Maryland, la Caroline du Nord et de nombreux autres États s’y sont mis.

Publicité

Par Chayma Mehenna, publié le 23/08/2017

Pour vous :