Étude : pendant le confinement, voilà comment vos habitudes musicales ont changé

Une étude américaine a mené l'enquête sur les habitudes des consommateurs durant cette crise sanitaire mondiale.

Même si les ventes de disques et les chiffres du streaming ont fortement diminué pendant la quarantaine, la musique reste l’un des divertissements préférés des citoyens pour s’évader. C’est du moins ce qui ressort de l’étude américaine "Covid-19: Tracking the Impact on the Entertainment Landscape" menée par Billboard et Nielsen Music/MRC Data sur la consommation des médias durant la pandémie, comme le rapporte Pitchfork.

L’étude, effectuée sur un panel de 1 010 personnes représentatif de la population aux États-Unis, a été menée à des intervalles de deux semaines à partir du 25 mars pour dégager les grandes tendances des consommateurs. On y découvre logiquement que les gens se sont tournés massivement vers tous les types de divertissement numérique, s’aventurant notamment sur de nouveaux médias et plateformes pour découvrir de nouveaux contenus.

Publicité

Niveau musique, on apprend par le biais de cette étude que 84 % des auditeurs ont écouté de la musique qu’ils écoutent habituellement, mais surtout que 43 % d’entre eux ont découvert des artistes qu’ils n’avaient jamais écoutés auparavant. Cela traduit une hausse de 4 % par rapport au deuxième relevé des chiffres, un mois après le début du confinement.

Des découvertes qui se font notamment via YouTube, puisque la consommation des vidéos musicales est supérieure de 10 % à la moyenne pré-pandémie. Ce digging s’effectue principalement chez les auditeurs de country, de musique pour enfants et de musique classique. Concernant les plateformes, 23 % des personnes interrogées déclarent avoir annulé un service de streaming par abonnement au cours des deux dernières semaines, tandis que 27 % affirment avoir pris un nouvel abonnement. Une donnée en augmentation par rapport aux précédents sondages.

L’étude se penche aussi sur le post-confinement mondial, et ses conséquences sur les concerts. Si tous les amateurs de musique sont impatients de pouvoir profiter physiquement de performances en live, ce ne sera pas à n’importe quel prix. Ainsi, 61 % des personnes questionnées à ce sujet souhaitent que du gel hydroalcoolique soit mis à disposition partout dans le lieu du concert, 50 % veulent un nombre limité de billets à la vente, 51 % préfèrent assister à un tel événement en extérieur et pas moins de 35 % espèrent que la température de la foule soit vérifiée à l’entrée ou lors du contrôle de sécurité.

Publicité

Par Guillaume Narduzzi, publié le 13/05/2020