AccueilMusique

Pourquoi le rachat de Tidal serait une belle prise pour Apple

Publié le

par Théo Chapuis

D'après des infos du Wall Street Journal, Apple serait en pourparlers pour racheter la plateforme musicale Tidal. Voilà pourquoi c'est tout sauf une mauvaise idée.

Après avoir été lancée discrètement par les Norvégiens d'Aspiro en octobre 2014, Tidal avait été rachetée en grande pompe l'année dernière par Jay Z. Parmi les actionnaires de la jeune plateforme de streaming, on retrouve désormais aux côtés du rappeur toute une ribambelle de musiciens tous plus successful les uns que les autres, de Madonna à Jack White, en passant par l'épouse du rappeur, Queen Bey en personne.

Or, d'après une information du Wall Street Journal, la propriété du service de musique sur Internet pourrait changer de mains : Apple voudrait s'emparer de Tidal. La firme à la pomme souhaiterait acquérir le site de streaming afin de renforcer sa propre plateforme, Apple Music. Une information à prendre avec des pincettes : un porte-parole de Tidal a démenti cette information auprès du WSJ et Apple n'a pas encore souhaité s'exprimer.

"Les pourparlers sont enclenchés et pourraient ne pas aboutir", s'il faut en croire l'article du quotidien américain. Ce dernier ajoute également que rien n'est encore joué – et se dédouane ainsi au cas où le rachat ne se fasse pas. Mais rien ne nous empêche d'imaginer la concrétisation d'un tel projet. Ainsi, d'après de nombreux commentateurs du marché, tout indique depuis son lancement que Tidal ne gardera pas son indépendance éternellement dans un environnement aussi concurrentiel.

Un petit Poucet du streaming...

Tidal n'a pas les reins assez solides pour batailler longuement avec des concurrents qui peuvent profiter d'investissements colossaux et se reposer sur de grandes multinationales (YouTube avec Google, Amazon Prime avec sa maison mère, etc.). Rappelons que Jay Z s'est rendu maître du service de streaming norvégien pour la "modique" somme de 56,2 millions de dollars (environ 50,6 millions d'euros), alors qu'il y a un an Spotify a été estimée à plus de 8 milliards de dollars (environ 7,2 milliards d'euros).

Des rumeurs bruissent depuis l'année dernière, indiquant l'envie des propriétaires de Tidal de le vendre au plus offrant et si les noms de Napster ou de Samsung ont couru jusqu'à nos oreilles, aucun accord n'a finalement été scellé.

Une chose est sûre, ça joue des coudes dans le game des services de streaming. Le géant Spotify est toujours leader du marché avec 100 millions d'inscrits, face au grand rival Apple Music qui en compterait 15 millions. D'abord jugée comme une plateforme modeste, avec un million d'abonnés, Tidal aurait bien grossi et en revendique désormais plus de trois millions.

... qui incarne le "cool" dans le marché

De plus, la petite entreprise de Jay Z brille de mille feux en affichant ses affinités avec le star system, grâce à ses actionnaires prestigieux et la multiplication des sorties en exclusivité (dont certaines, comme The Life of Pablo de Kanye West, n'en sont pas vraiment, mais qu'importe ?). Tidal est ainsi le seul site à posséder les droits de diffusion du catalogue de Prince. Le décès de l'auteur de "Darling Nikki", le 21 avril 2016, fut une véritable aubaine pour Tidal.

Ajoutons à tout cela un soin particulier accordé à un son en qualité hi-fi et un paiement plus juste des artistes – on entend Jay Z d'ici lancer à ses concurrents : "Alors, c'est qui les plus cool ?".

Pour résumer, si son acquisition par Apple est tout sauf une certitude pour l'instant, Tidal incarne sans conteste une prise de choix dans le milieu du streaming. En tout cas, un tel rachat aurait de quoi mieux équilibrer l'image un peu trop lisse d'Apple Music. Wait and see.

À voir aussi sur konbini :