Anohni, première transgenre à être nommée aux Oscars, boycottera la cérémonie

Bien qu'invitée à assister à la cérémonie, Anhoni, appelée autrefois Antony Hegarty, n'est pas conviée sur scène pour chanter son titre nommé aux Oscars. Contrairement à Lady Gaga, Sam Smith et The Weeknd. 

Antony Hergaty s'appelle désormais Anohni depuis décembre 2015.

Antony Hegarty s'appelle Anohni depuis décembre 2015.

Cette année, c'est la croix et la bannière pour les Oscars. Après le boycott décidé par Will Smith, son épouse Jada Pinkett-Smith et Spike Lee – en lien avec la polémique #OscarsSoWhite –, voici qu'Anohni, interprète anglaise de "Manta Ray", titre qui figure  sur la BO du documentaire Racing Extinction, en lice dans la catégorie meilleure chanson originale, annonce dans une tribune publiée sur Pitchfork qu'elle ne se présentera pas à la 88e cérémonie de l'Académie :

Publicité

"J'ai décidé de ne pas me présenter aux Oscars du cinéma cette année. Je ne participerai pas à la soumission aux côtés de ces quelques ballades bien manufacturées, bon enfant et juste ce qu'il faut dans l'air du temps."

Toute première personne transgenre de l'histoire à être nommée aux Oscars, l'auteure-interprète, connue autrefois sous le nom d'Antony, du groupe The Jonhsons, n'a pas été invitée à se produire sur la scène du Dolby Theatre dimanche 28 février. Avec David Lang, auteur de "Simple Song #3" qu'on entend dans le film Youth, elle est la seule artiste à qui il n'a pas été proposé de se produire sur scène durant la cérémonie, pour des raisons de "contraintes de temps".

Publicité

Lady Gaga, The Weeknd et Sam Smith, ont été, quant à eux, cordialement conviés à interpréter leur chanson nommée sur scène. Dans les colonnes de Pitchfork, jeudi 25 février, Anohni explique que sa décision de boycotter la soirée de dimanche, n'est pas invariablement lié à sa transexualité.

Il est plus question de gros sous :

"Je veux être claire. Je sais que je n'ai pas été exclue de la performance directement parce que je suis transgenre. Je n'ai pas été invitée à me produire parce que je suis relativement méconnue aux États-Unis et que je chante une chanson à propos d'un écocide et cela ne permet pas de vendre un espace publicitaire."

Publicité

"Manta Ray", le titre qu'interprète Anohni, a été écrit par J. Ralph pour le film Racing Extinction, un documentaire qui sensibilise aux sujets de la destruction de l'environnement et de l'extinction de l'humanité. Pour la chanteuse, être évincée et ignorée de la sorte par l'Académie démontre un véritable problème au cœur de l'industrie de l'entertainment américaine :

"Ils [les artistes populaires] essayent de nous convaincre qu'ils sont plein de bonnes intentions en agitant des drapeaux pour l'identité politique, et de faux problèmes moraux. Mais n'oubliez pas que beaucoup de ces célébrités sont des trophées d'entreprises milliardaires dont la seule motivation est de vous manipuler tandis que vous leur donnez votre consentement et votre argent."

Beyoncé, Lady Gaga, Kendrick Lamar... On vous sent visés.

Publicité

Par Juliette Geenens, publié le 26/02/2016

Pour vous :