AccueilMusique

Anita Pallenberg, la sixième Rolling Stones, nous a quittés

Publié le

par Manon Baeza

Anita Pallenberg, la muse des Rolling Stones, est décédée ce mardi 13 juin à l’âge de 73 ans.

La mannequin, styliste, actrice et, accessoirement, muse des Rolling Stones est décédée ce mardi 13 juin pour des raisons qui n’ont pas encore été communiquées. Réelle égérie des seventies, Anita Pallenberg était également connue pour ses relations libertaires avec Brian Jones, Keith Richards ou encore Mick Jagger, tous membres du groupe britannique. C’est notamment en raison de ses liaisons tumultueuses qu’elle fut surnommée "la sixième Rolling Stones".

De la Factory au Swinging London

Anita Pallenberg commence sa carrière de mannequin en Italie durant les sixties. Elle émigre ensuite en France, puis aux États-Unis, à New York, où elle fréquente la très célèbre Factory d’Andy Warhol. Cet atelier d’artistes regroupait tous les artistes pop art de l’époque ainsi que des groupes comme The Velvet Underground. En 1967, elle joue dans le film culte Barbarella de Roger Vadim, dans lequel elle interprète la Reine noire aux côtés de Jane Fonda. Un tournage sous tension tant les deux femmes étaient en compétition pour savoir laquelle des deux était la "véritable" vedette.

C’est à cette même époque qu’elle fait son entrée en tant qu’actrice dans le Swinging London et qu'elle commence à côtoyer Brian Jones, le fondateur des Rolling Stones. Elle se tourne ensuite vers Keith Richards. Même si les rumeurs lui prêtent une liaison avec la star du groupe, Mick Jagger, au cours d’un tournage (une tromperie qui aurait inspiré à Richards les titres Let it Bleed et Gimme Shelter selon une interview de Paris Match), Anita resta près de douze ans avec le guitariste et donna naissance à trois enfants, Marlon, Dandelion et Tara. Malheureusement, leur dernier fils, Tara, décéda quelques mois après sa naissance. Cette affreuse perte ainsi que leur souhait respectif d’arrêter la drogue les poussèrent à se séparer.

Anita connut également le Londres de Mary Quant, la couturière qui libéra les femmes en créant l’iconique minijupe. C’est à cette époque, dans les eighties, qu’elle s’essaya à la mode en reprenant des études de textile, lesquelles lui permirent, par la suite, de devenir styliste. Elle collabora d’ailleurs brièvement avec la grande Vivienne Westwood.

Anita Pallenberg était une réelle it-girl rock’n’roll avant l’heure et marqua des générations entières par sa beauté, son allure et son authenticité. Carla Bruni avait d'ailleurs cerné chez Anita quelque chose de spécial en lui rendant hommage dans la chanson "Chez Keith et Anita" en 2013.

Une publication partagée par @gypsystreet le

À voir aussi sur konbini :