Angèle alerte sur la santé de notre planète dans une session touchante

La chanteuse belge tire la sonnette d'alarme avec de biens tristes paroles sur le réchauffement climatique.

Comme ça ne vous a sans doute pas échappé, Paris battait hier son record absolu de chaleur, en atteignant les 42,6 °C. Angèle, qui arpentait à ce moment même les rues de la capitale, n’a pas vraiment tardé à réagir. En story tout d’abord, elle s’est empressée de déclarer avec humour "42 degrés à Paris, on est sur un début de fin du monde, donc je voulais juste vous dire merci, c’était trop cool, j’ai kiffé ma vie, bisous à tous !"

Quelques vidéos se sont succédé, dans lesquelles la jolie Belge ironisait en ajoutant "Le réchauffement climatique, c’est trop cool", puis "J’en suis au point ou je me dis 'ah bah ça va, demain, je vais en Suisse, il fait 34 degrés, c’est à peu près 10 degrés de moins, ça va aller !'"

Publicité

Et puis, dans la soirée, l’interprète de Balance ton quoi a partagé une vidéo très touchante dans un post Instagram. Elle y improvise une chanson assez pessimiste sur l’avenir de la planète, et tente de réveiller les esprits sur un sujet plus que jamais d’actualité. 

Publicité

Sur quelques accords de piano, Angèle nous déclare sans détour qu’on "est dans la merde jusqu’au cou", et déplore le manque de réaction des gouvernements malgré ces températures plus qu’alarmantes. Après tout, "Le déni, c’est tellement plus cool que ce genre de vérité". La jeune artiste termine le morceau sur une phrase simple, mais percutante : "Mais quand on se rendra compte du temps qu’il nous reste en fin de compte, il sera trop tard.

Rapidement, la chanson fait sensation, et cumule actuellement plus de 457 000 likes. Les commentaires sont tous plus élogieux les uns que les autres ; la vidéo traverse même l’Atlantique, jusqu’à Miley Cyrus, qui y voit "les dents les plus mignonnes du monde".

Publicité

Seulement quelques jours après la venue de Greta Thunberg à l’Assemblée nationale, et les nombreuses critiques dont celle-ci a fait l’objet, Angèle s’engage à son tour dans la lutte contre le réchauffement climatique, et tente de rallier son public à sa cause. La conclusion aurait toutefois pu être pire : au lieu de finir sur "nous serons tous morts", la chanteuse s’est contentée d’un "il sera trop tard."

Par Emma Ceccaldi, publié le 26/07/2019

Copié

Pour vous :