AccueilMusique

Alice Cooper est toujours candidat à l'élection présidentielle américaine

Publié le

par Andrew Arnett

Alice Cooper est candidat à l'élection présidentielle américaine. Au point où en est la campagne, on a envie de dire : "Pourquoi pas ?" La légende du rock invite donc les électeurs à rejoindre le Wild Party ( le "Parti sauvage") pour "rendre l'Amérique folle à nouveau".

"Un homme perturbé pour une époque perturbée." (Via la page Facebook d'Alice Cooper)

Comme nous l'a rappelé dernièrement CNN, le légendaire Alice Cooper est officiellement candidat à l'élection présidentielle américaine. Un communiqué de presse narquois avait annoncé, le 15 juillet, que l'interprète des mythiques "I'm Eighteen" et "School's Out" est "fatigué de la rhétorique, des calomnies et de la frénésie médiatique. Gardant son serpent dans sa cage et la guillotine au garage, il va faire passer le peuple avant sa carrière. Alice Copper veut être élu."

Alice Cooper est également entré dans la course pour devenir Premier ministre britannique (si, si). Il ne s'est toujours pas exprimé sur ce qu'il comptait faire s'il gagnait les deux élections, bien que peu de personnes semblent se préoccuper de cette éventualité. Que peut savoir une rock star sur la gestion d'un pays ? Probablement rien et il est le premier à l'admettre. En revanche, il pense que ça pourrait jouer en sa faveur :

"Je pense que le fait que je n'ai honnêtement aucun programme est sans doute le chose la plus honnête que j'ai entendue en politique depuis un bon moment et si tous les électeurs étaient d'accord, je pourrais être le mec pour qui ils votent."

Il n'est pas déterminé à gagner, mais il fait de la concurrence aux autres petits candidats. En termes de popularité, Alice Cooper a plus de fans que les deux autres candidats combinés : il est plus écolo que Jill Stein (candidate du Parti vert), et plus libertin que Gary Johnson (candidat du Parti libertarien).

Capture d'écran du site de campagne d'Alice Cooper.

Alice Cooper a une chose que les autres prétendants n'ont pas : sa propre chanson de campagne, "Elected", sortie en 1972. En effet, ce n'est pas la première fois qu'Alice Cooper essaie de se lancer en politique. Sa première candidature à l'élection présidentielle américaine date de 1972, contre Richard Nixon.

Même si le président républicain fut réélu, on peut toujours s'imaginer ce à quoi aurait ressemblé le monde si Alice Cooper avait gagné : il n'y aurait pas eu de Watergate et on aurait eu plus de rock. C'est une leçon à retenir, alors que l'élection de novembre se rapproche. En attendant, voici le programme d'Alice Cooper pour 2016 :

1. Pousser Brian Johnson à retourner jouer pour AC/DC.
2. Un serpent pour chaque casserole.
3. Plus de crayons, plus de livres.
4. Ajouter une sculpture de Lemmy au mont Rushmore.
5. Renommer Big Ben "Big Lemmy".
6. Mettre Groucho Marx sur les billets de 50 dollars.
7. Mettre Peter Sellers sur les billets de 20 livres.
8. Des porte-verres obligatoires pour chaque siège dans les avions.
9. Interdiction de parler pendant les films.
10. Interdiction de  prendre des selfies, sauf pendant la journée nationale des selfies.

À voir aussi sur konbini :