C'est officiel : Akon a désormais sa propre ville au Sénégal

L'artiste veut en faire une ville futuriste écotouristique utilisant sa propre cryptomonnaie, le Akoin.

Le chanteur vient d’annoncer sur Instagram qu’il est officiellement le propriétaire d’une toute nouvelle ville dans son pays d’origine, le Sénégal. Akon City sera une ville entièrement autonome, financée par le tourisme en accord avec le gouvernement sénégalais. Le but est de développer les atouts du Sénégal pour les voyageurs du monde entier et ainsi de gonfler l’économie locale.

"Je viens juste de terminer les accords pour Akon City au Sénégal. Très impatient de vous y recevoir bientôt." 

Publicité

En plus du développement touristique, la ville sera aussi une expérience inédite en termes d’échanges financiers. En effet, la monnaie utilisée sur place sera le Akoin, une cryptomonnaie créée par Akon pour aider les monnaies africaines à se stabiliser dans leur ensemble. Le but pour Akon est de relancer certaines monnaies africaines à la dérive, pourries par l’inflation et la corruption.

Cela fait un moment qu’Akon est sur ce projet de ville moderne et touristique. L’artiste en avait déjà discuté avec le président sénégalais Macky Sall en 2018 alors que celui-ci venait de lui donner un terrain de 2 000 hectares, proche du nouvel aéroport international du Sénégal.

Publicité

Cette nouvelle ville constitue une des actions d’Akon en Afrique. Il est aussi à la tête de Lighting Africa, une organisation qui aide les zones africaines sans électricité à trouver des solutions énergétiques. Et d’un autre côté, le projet Akon Lighting America Initiative développe des énergies renouvelables et compétitives aux États-Unis afin d’investir les bénéfices en Afrique.

Dans une récente interview avec Nick Cannon sur la radio Power 106FM à Los Angeles, Akon s’était montré frustré par le manque d’investissement de ses confrères qui ont réussi dans la musique ou le divertissement : "Si tu es assis sur un milliard de dollars à la banque, alors qu’il y a tous ces gens qui souffrent et se battent pour leur survie, c’est complètement fou pour moi, c’est du gâchis".

Publicité

Par Aurélien Chapuis, publié le 15/01/2020

Pour vous :