AccueilMusique

Tory Lanez aurait vendu un million d’albums façon NFT… en 57 secondes

Publié le

par Samuel Delwasse

@torylanez / Instagram

"Je n’ai jamais vendu autant d’albums, aussi rapidement."

Les NFT, jetons non fongibles, viennent conquérir le monde de la musique. Et chambouler le moindre équilibre en termes de ventes, de sorties, de formats et de certifications. Concrètement, acheter une œuvre en NFT, c’est être l’unique propriétaire d’une œuvre numérique, avec un certificat d’authenticité qui donne à l’acheteur tous les droits d’exploitation de son bien. Le tout piloté en cryptomonnaie.

En pleine expansion depuis le début de l’année dans le monde de l’art (avec par exemple un collage numérique de l’artiste américain Beeple vendu à 69 millions de dollars en mars dernier), les NFT viennent désormais conquérir le monde de la musique. Aussi imprévisible qu’instable, cette nouvelle cryptomonnaie aborde à sa façon le marché de la musique et les conditions d’écoute, donnant aux auditeurs un statut qu’on avait oublié depuis l’émergence du streaming, celui de propriétaire.

Tory Lanez a vendu un million d’albums

Ce mardi 10 août, Tory Lanez s’est démarqué en étant le premier rappeur à diffuser un album uniquement en NFT. Cet album, intitulé When It’s Dark et composé de sept titres, était mis en vente à un million d’exemplaires, chacun vendu un dollar. Le million d’albums a été acheté en… 57 secondes. "Je n’ai jamais vendu autant d’albums, aussi rapidement", a-t-il confié.

En d’autres termes, il y a donc un million d’exemplaires de cet album inédit de Tory Lanez qui sont numériquement détenus par des auditeurs privés, et qui peuvent décider de faire absolument ce qu’ils veulent avec. Tout est désormais envisageable. "Vous allez tous pouvoir revendre cette merde et vous faire plein de fric", se réjouit Tory Lanez. Possesseurs d’un certificat numérique d’authenticité, les auditeurs sont désormais bel et bien acteurs de ce marché de "l’art crypto", dont les recettes au premier trimestre de 2021 ont dépassé les deux millions de dollars.

Une révolution qui bouleverse les formats de vente

Après le format streaming, que faut-il maintenant faire de ce format NFT ? Tory Lanez et son million d’albums vendus sont-ils certifiés disque de platine ? Son œuvre, produite en édition limitée et donc non accessible à un grand nombre de personnes, peut-elle par exemple prétendre à une nomination à des Grammys ? Les gros artistes ne vont-ils pas désormais rendre accessible leur musique qu’à une partie limitée de leur fanbase ?

Tant de questions auxquelles on va désormais devoir trouver des réponses, maintenant qu’un nouveau format s’est introduit dans l’industrie de la musique. Jusqu’où cette tendance ira-t-elle ? Il y a quelques semaines, un fan d’Eminem a fait un remix de "Stan" en achetant en NFT une instru faite par Eminem à 100 000 dollars. Aujourd’hui, Tory Lanez sort un album uniquement en NFT.

Imaginez : PNL qui marque son retour par un album au format NFT, vendu à un nombre d’exemplaires limité. C’est toute une fanbase qui se ruerait sur ces logiciels de cryptomonnaie et qui, à la revente, pourrait générer des sommes astronomiques. Un nouveau marché s’ouvre désormais, donnant aux artistes comme aux acheteurs des possibilités de rémunération énormes.

À noter que le marché des NFT a connu un effondrement de 90 % de sa valeur depuis son apogée, située en février dernier. À voir s’il trouve un nouveau souffle à travers l’industrie de la musique.

À voir aussi sur konbini :