AccueilMusique

À voir : "Stop", le clip schizophrène du prometteur Reef

Publié le

par Sophie Laroche

"Stop" est le deuxième clip du jeune rappeur marseillais.

Nouvelle recrue du label Orfèvre, lancé par le rappeur Espiiem, Reef, jeune rappeur marseillais présente son nouveau clip "Stop". Suivant les traces de son précédent "Merci", il se compose lui aussi de plans léchés et de chorégraphies impressionnantes. La production quant à elle, est le fruit de deux beatmakers du label, AAyhasis & Astronote. Complètement ambivalente, elle permet au rappeur de dévoiler une palette large de talents, sur un seul et même thème (preuve qu’il est aussi capable de concentration même dans la profusion) : la violence policière.

Tourné à Marseille et réalisé par ASℭ & Arsedi, le clip illustre une certaine démence visuelle en accord avec la musique. Ainsi, on y retrouve des hommes courant et se mouvant dans un décor urbain nocturne, les mains attachées dans le dos ou les yeux bandés, tournés vers le vide. Leurs gestes millimétrés, accompagnent le flow schizophrène de Reef à coups de chorégraphies compulsives, spasmodiques ou ralenties.

D’abord mécanique, puis déformé, son rap devient fiévreux et atteint un climax lors des refrains quand ce dernier alterne avec un chant qui tend vers les aigus et finit en cri. Cette folie musicale sévit au service du texte ("Le monde est fou, le monde se perd"), qui se veut parfois paranoïaque, "ils veulent me choper dans ma cité", mais pas tant que ça quand Reef questionne l’essentiel : "Est-ce un crime d’être noir ?" Au final, on comprend très vite que Reef est un artiste aux mille facettes, et au fort potentiel artistique. On attend donc la suite.

À voir aussi sur konbini :