AccueilMusique

Nas s’en prend à Donald Trump dans une lettre ouverte

Publié le

par Sophie Laroche

©Facebook Nas

Le 45e président des États-Unis en prend pour son grade.

Dans une lettre ouverte, intitulée "Action Speaks Louder Than Words" et publiée le 30 mai sur le site américain Mass Appeal, Nas n’a pas hésité à interpeller le président Trump et l’Amérique raciste. Dans un premier temps, le rappeur du Queens explique que l’unique moyen pour un homme noir de vivre paisiblement aux États-Unis est d’ignorer sa race et ce qu’elle implique en matière de stigmatisation, soulignant que dans le cas contraire la situation actuelle rendrait fou n’importe qui. En plus de rappeler que les maladies mentales et la dépression ne sont pas réservées aux Blancs, Nas en profite pour dénoncer les violences policières qui frappent encore les Noirs aux États-Unis. Il évoque ainsi le cas d’un Afro-Américain retrouvé pendu dans un parc d’Atlanta en juin dernier – une mort que beaucoup imputent au Ku Klux Klan.

Refusant d’ignorer son identité et le racisme ambiant, Nas s’en prend directement à Donald Trump, qui occupe la plus haute fonction du gouvernement américain. Si le rappeur explique que la politique du président n’affecte pas directement son travail, elle a des conséquences pour de nombreuses personnes au quotidien, ce qui le force à réagir.

Cependant, et c’est tout l’intérêt de cette lettre, Nas précise que ce n’est pas par les mots qu’il a choisi d’agir, mais par ses actions. Développant cette idée, le rappeur souligne qu’il a déjà survécu à la présidence de Ronald Reagan, qui marqua le début de l’envoi massif de citoyens noirs en prison. Cette période lui a permis de construire sa carrière, en s’opposant à toute politique raciste. En continuant à faire de la musique et à exister dans le monde des arts, il affirme qu’il prend position et que les mots ne sont donc pas forcément nécessaires : "My music is action. What I’m giving you through my music is my actions" ("Ma musique est une action. Ce que je vous donne à travers ma musique sont mes actions").

La lettre est à retrouver en intégralité sur Mass Appeal.

À voir aussi sur konbini :