AccueilMusique

Selon 50 Cent, Lil Wayne aurait été payé pour soutenir Trump

Publié le

par Hong-Kyung Kang

Lil Wayne Twitter

L'interprète d'"In Da Club" déclare avoir lui-même refusé 1 million de dollars de la part du Parti républicain.

L’élection présidentielle américaine s’est bien soldée par la victoire du candidat démocrate Joe Biden, et certaines langues commencent à se délier. En particulier celle de 50 Cent : ce dernier a déclaré qu’il était sûr que Lil Wayne avait été payé pour soutenir Trump pendant sa campagne.

Trump aurait-il essayé d’acheter les rappeurs ?

Le mois dernier, Lil Wayne a soulevé une controverse en déclarant son soutien à Trump. Un engagement politique qui n’est, selon 50 Cent, pas anodin. Invité de l’émission radio The Breakfast Club, Fifty a déclaré qu’on lui avait personnellement proposé un million de dollars pour se rendre à l’investiture de Trump, si ce dernier venait à être élu président pour une seconde fois :

"Ils m’offraient un million de dollars pour venir à l’investiture de Trump. J’ai refusé. C’était 500 000 dollars, et ça a augmenté à un million quand j’étais encore en train de me demander si je devais le faire ou pas."

50 Cent affirme donc ne pas avoir cédé à la proposition des Républicains, qui souhaitaient glaner des voix de la communauté afro-américaine. Mais lorsque l’animateur de radio suggère que Lil Wayne a "sûrement" été payé pour soutenir Trump, il répond :

"Ah oui, je suis sûr. Facilement. Il a été payé."

Après l’avoir publiquement soutenu et créé la polémique, 50 Cent avait retourné sa veste en déclarant : "Fuck Donald Trump."

Obama explique pourquoi des rappeurs ont soutenu Trump

À l’occasion d’une interview qu’il a accordée à The Atlantic, Obama a livré son explication quant à la cote de Donald Trump auprès de certains rappeurs. Selon lui, le républicain incarne un imaginaire de la réussite et du bling-bling très ancré dans la culture américaine.

L’ex-président américain a soulevé que le rap utilisait les mêmes codes qui sont repris par Trump dans ses discours pour signifier le succès. À partir de là, il n’était pas étonnant, pour Obama, que des rappeurs se rangent du côté du républicain.

En attendant, selon 50 Cent, l’engagement de son collègue Lil Wayne n’aurait pas été poussé par ses convictions politiques, dans le pays où le dollar est roi. Parmi les rappeurs qui l’ont soutenu, on se demande si Trump a également soudoyé Lil Pump, ou plutôt devrait-on dire Little Pimp. 

À voir aussi sur konbini :