AccueilMusique

50 Cent découvre que le bitcoin lui a rapporté plusieurs millions

Publié le

par Pierre Schneidermann

(© Alex Const/Wikimedia/CC)

À l’origine de cette bonne fortune : une campagne digitale originale menée en 2014.

(© Alex Const/Wikimedia/CC)

En 2014, une idée marketing un peu folle souffle sur les ventes d’albums de rap américain : 50 Cent propose à ses fans d’acheter son album "Animal Ambition" en bitcoin. Selon TMZ, le rappeur aurait alors reçu 700 bitcoins. À l’époque, un bitcoin valait en moyenne 662 dollars (environ 533 euros). Mais depuis, la valeur de cette cryptomonnaie a été multipliée par vingt.

L’initiateur de cette idée, Corentin Villemeur, a été directeur digital de 50 Cent et de son label G-Unit Records de 2007 à 2017. Métier oblige, ce Français expatrié aux États-Unis voulait une campagne digitale originale. Passionné de cryptomonnaies depuis plusieurs années – et encore aujourd’hui, assure-t-il à Konbini –, il raconte que 50 Cent s’est très facilement laissé convaincre.

Pour concrétiser l’opération, l’équipe digitale a fait appel aux services de l’entreprise Bitpay, l’un des systèmes les plus simples et démocratiques permettant à des entreprises d’accepter le paiement en bitcoins. Comme le raconte le Los Angeles Times, il s’agissait à l’époque du tout premier partenariat entre la plate-forme et un musicien.

Combien de millions 50 Cent a-t-il donc gagnés ? Difficile de le dire avec précision. Ses 700 bitcoins, à l’heure où nous écrivons, valent environ 5 600 000 d’euros. Mais comme pour toute vente de cryptomonnaie, pour obtenir la somme exacte, il faudrait déduire les frais de transaction pour la conversion et retrancher le montant des impôts.

Commentaire de l’intéressé sur Instagram, entre-temps supprimé par son auteur :

"Pas mal pour un gosse du sud de New York, tellement fier de moi."

Une question reste en revanche sans réponse : pourquoi diable aura-t-il fallu attendre janvier 2018 pour que 50 Cent se réveille et repense si soudainement à ses bitcoins ?

À voir aussi sur konbini :