©Instagram/404Billy

404Billy bouscule le rap jeu avec "Process", un EP réussi

Le rappeur de Villiers-le-Bel a dévoilé ce vendredi 15 mars son deuxième projet et confirme sa montée en puissance.

Le rappeur préféré de tes rappeurs préférés entre dans la cour des grands. Un an après le déjà très prometteur EP Hostile, 404Billy vient de dévoiler son nouveau projet, Process, ce vendredi 15 mars. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’artiste de Villiers-le-Bel est à la hauteur des espoirs qu’on avait placé en lui ces derniers mois, grâce à un disque ténébreux au possible. Ça kick sale, ça débite des punchlines à tout va et c’est joliment construit, pour notre plus grand plaisir.

Publicité

On connaissait déjà les morceaux "Sombre fan" et "Espèce", ainsi que le tube "RVRE" en featuring avec Damso – dont il faisait il y a peu encore les premières parties. Mais l’erreur 404 du game élargit tout de même sa palette technique et son registre musical, comme en témoignent les pistes "Rouler", "Rageux", "Preuve" ou encore "Réel", pour ne citer qu’elles. Les refrains, qu’il assure en très grande partie lui-même, sont davantage travaillés. Un effort payant, puisque ceux-ci se révèlent plus efficaces qu’auparavant.

Billy le misanthrope

"Trust the process!", disait Joël Embiid, le célèbre joueur camerounais des 76ers de Philadelphie. Une maxime qui semble porter ses fruits avec un 404Billy qui mûrit au fil des mois et confirme sa montée en puissance. "Moins d’mélodie pour plus de rues sombres, moins authentique pour plus de vues", dénonce-t-il, lucide, sur le sombre morceau "Espèce". Durant une grosse trentaine de minutes – la durée totale du projet, il développe sa vision de l’homme à travers son propre prisme et relate avec brio le quotidien de son environnement lugubre si singulier.

Publicité

Dès l’intro "Vécu", ce bon vieux Billy expose ses principales caractéristiques : un phrasé agressif, des textes ciselés et des références poussées. Ajoutez à cela des ad-libs bien à lui et dosés avec une parcimonie assez rare pour être soulignée, et vous obtenez un rap, parfois brutal certes, mais bien plus harmonieux qui ne peuvent le laisser croire les premières écoutes.

Côté production, on retrouve la crème du rap céfran avec l’excellent Junior Alaprod ou Twenty9. Mais aussi MDK, Chrysleur, Habib, ou encore Hitachi. La référence Ikaz Boi se permet quant à lui une apparition sur les crédits du titre "Espèce". Une équipe fiable, qui fournit des instrumentales solides et terriblement performantes. Bien écrit, le projet demeure court. Preuve que le garçon est encore en cours de développement malgré des progrès constants. Mais quand il arrivera à son apogée, on risque vraiment d’entendre beaucoup parler de lui. Une chose est sûre, "le ciel n’est pas sa limite".

Prince des ténèbres

D’autant plus lorsque l’on se penche sur les clips de Billy – et notamment les très réussis signés Agaprod. Toujours soignés et fidèles à l’esprit du travail du rappeur, ceux-ci pourront lui permettre de toucher une audience plus large, notamment sur YouTube. En atteste le tout dernier en date, celui de "Rageux" – l’un des titres les plus surprenants de Process, qui vient d’être dévoilé pour la sortie du disque. Ce support visuel, que l’on doit à Ashwin Cazal, s’avère être une nouvelle réussite esthétique, et respecte l’atmosphère habituelle très "street" de 404Billy.

Publicité

Car avec Process, le jeune artiste du 95 signe peut-être bien l’un des projets de rap français les plus intéressants de ce début d’année. Désormais, il a toutes les armes en main pour lutter avec les meilleurs dans cette immense arène (ou octogone ?) qu’est devenu le rap français. Plus à l’aise dans l’obscurité que la lumière, le jeune homme semble désormais prêt à passer ce cap décisif.

Surtout s’il continue d’apporter une dimension supérieure à son écriture, comme avec sa dérision finement pensée sur le track bonus "Sombre fan". "Je possède un univers assez sombre, avec des phrases très choquantes, c’est ce que je sais faire de mieux. Mais j’essaie toujours de tester de nouvelles choses et d’explorer. Si tous mes projets se ressemblent, j’aurais échoué dans mon évolution artistique", nous expliquait-il pour la sortie de "RVRE" avec Dems. De superbes promesses qui ne demanderont qu’à être confirmées à l’avenir, et c’est sincèrement tout ce qu’on lui souhaite. "Allez zouin."

Publicité

Par Guillaume Narduzzi, publié le 15/03/2019

Pour vous :