Les Seratones, assurément l’une des découvertes du festival (© Seratones)

4 artistes qui feront la musique de demain à découvrir au Cabaret Vert

Non, il n'y a pas que Rock en Seine le dernier week-end d'août ! La programmation du Cabaret Vert, à Charleville-Mézières, réserve son lot de pépites. En voici quatre.

Les Seratones, assurément l'une des découvertes du festival (© Seratones)

Les Seratones, rois et reine d'un rock'n'roll aux accents garage et soul de grand talent. Assurément l'une des découvertes du festival. (© Seratones)

Nas, Cassius, Indochine, Louise Attaque, Bloc Party, Nekfeu ou Breakbot... Si ces têtes d'affiche du Cabaret Vert vous sont inconnues, hum, c'est qu'il est temps d'écouter un peu de musique. Pour les autres, vous les connaissez sans doute déjà un peu.

Publicité

Le festival de Charleville-Mézières verra valser de nombreux artistes sous la lune ardennaise du 25 au 28 août, et on vous garantit qu'ils ne sont pas tous dans vos lecteurs mp3. À quelques heures du début du festival qui fera danser les Carolomacériens et les autres, Konbini vous propose un coup de projecteur sur quatre artistes différents à découvrir. Quatre artistes qui feront le futur de la musique – on vous en parie un ticket boisson, tiens.

King Gizzard & The Lizard Wizard

Malgré l'étiquette rock psyché qui leur colle à la peau, King Gizzard & The Lizard Wizard n'ont rien de hippies enfumés qui jouent mollement de leurs instruments.

Publicité

Les sept petits protégés de John Dwyer (Thee Oh Sees) ont le sang chaud des écumeurs de la scène garage rock et un talent prolifique à la Ty Segall : K.G. & T.L.W., c'est 2 EPs et 8 albums en seulement cinq ans. Ajoutez à cela des performances scéniques orgiaques dont la réputation les précède et le compte est bon : il serait déraisonnable de rater King Gizzard & The Lizard Wizard.

En concert le jeudi 25, de 19 h 40 à 20 h 30, sur la scène Les Illuminations

Bibi Bourelly

Publicité

Bibi Bourelly est allemande, est âgée de 22 ans et va croquer le monde à pleines dents. La preuve ? C'est (entre autres) à elle que Rihanna doit le tube revanchard "Bitch Better Have My Money", mais elle a aussi écrit pour Selena Gomez et collaboré avec Usher et Lil Wayne. Pas mal.

À lire –> Entretien : qui est Bibi Bourelly, la jeune Berlinoise qui a conquis les États-Unis ?

Soul, folk, R'n'B ou même folk... La jeune femme joue une musique "brute, sincère et émouvante", comme elle la définit elle-même. Le Cabaret Vert vous offre sur un plateau la performance de l'une des chanteuses les plus prometteuses de demain.

Publicité

En concert le vendredi 26, de 23 h 20 à 0 h 10, sur la scène Les Illuminations

Seratones

Avouez qu'ils ont du style, les Seratones. Cousins éloignés d'Alabama Shakes, ces quatre musiciens de Louisiane bouffent du blues au p'tit déj', du garage rock au déjeuner et de la soul au dîner. Résultat : du rock'n'roll, du vrai, celui qui ferait même bouger le petit cul rassis de votre papy. Si la rythmique et les riffs sont en acier, on décerne une mention spéciale au chant virtuose d'AJ Haynes, chanteuse à l'afro triomphante qui fait de sa voix ce qu'elle veut. En même temps il n'y a pas de secret : la jeune femme a commencé sa carrière de chanteuse dans une église baptiste de Brownsville, Louisiane, à l'âge de six ans.

Tout juste formés en 2013, les Seratones sont les auteurs de Get Gone, un premier album explosif sorti chez ces bons Fat Possum (Fat White Family, Melody's Echo Chamber...) et adoubé par la critique. Mais notre petit doigt (celui sur lequel repose le bottleneck) nous dit que découvrir le quatuor sur scène rendra l'expérience inoubliable. Ooooh yeah.

Molécule

Attention, ovni. Romain Delahaye, alias Molécule, est un pêcheur de sons à nul autre pareil. En 2014, las de la routine des studios parisiens, il parvient à embarquer sur le chalutier Joseph Roty II avec son matos d'enregistrement et passe cinq semaines en eaux troubles dans l'Atlantique nord. Le but : capturer les bruits qui chatouillent l'oreille en haute mer. Soutes, machines, ressac... il enregistre de nombreux sons qui n'appartiennent qu'à la vie en mer et qui composeront alors l'ossature de son album, 60°43’ Nord.

Son electro salée, composée à l'huile de foie de morue de coude au cours d'une expérience qu'il place "entre angoisse et sincérité" est à classer dans l'ambient. Mais 60°43’ Nord n'en oublie pas les mélodies ("Hébrides") ou les gros beats qui donnent envie de casser le sol du pied ("Rockall"). Le disque rappelle les expérimentations d'un autre musicien électronique attaché aux sons acoustiques : ce bon vieux Jacques, avec qui il a maintes fois partagé les platines.

En concert le samedi 27, de 0 h 50 à 1 h 50, sur la scène Les Illuminations (Jacques, lui aussi à l'affiche, passe la veille de 0 h 40 à 1 h 30).

Nous n'avons pas le temps de vous présenter tout le monde, mais ne manquez pas également les colosses du metal Mastodon, les bluesmen maliens de Songhoy Blues, Anderson .Paak et sa soul irrésistible, le hip-hop lascif et super stylé de The Internet, les rockeurs terroir de The Inspector Cluzo, la voix envoûtante de Paulette Wright, les Britanniques nihilistes de Fat White Family... et tous les autres.

Pour plus d'informations sur le Cabaret Vert, cliquez sur son site Internet, sur Facebook, Twitter ou Instagram.

Par Théo Chapuis, publié le 25/08/2016

Copié

Pour vous :