3 artistes à ne rater sous aucun prétexte à la Peacock 2019

Parce qu'il n'y a pas que les gros noms de ce beau line-up qui méritent votre attention.

Ce week-end, le parc floral de Paris abritera comme depuis quelques années déjà une énorme teuf où les meilleurs artistes du monde entier se bousculeront pour vous faire dandiner sans scrupule jusqu’au petit matin.

Alors bien sûr, vous trouverez The Black Madonna, Modeselektor, Len Faki, Jon Hopkins, Daphni ou encore Charlotte de Witte. Mais derrière les grands noms les plus célèbres se cachent quelques pépites à ne rater sous aucun prétexte. Aucun.

Publicité

On vous a déniché trois vraies et belles pépites, que vous devriez booker dans vos agendas sans faute :

Lorenzo Senni

L’Italien rentre dans cette case bâtarde d’artiste brillant souffrant d’un manque injuste de reconnaissance. Lorenzo Senni a tout pour devenir un futur monstre de la musique électronique depuis quelques années déjà. Et son live en sera la preuve.

S’il peut partir dans tous les sens, celui qui a signé sur la référence Warp semble avoir un son signature tendant vers la techno abstraite, une pointe de trance par ci, et pas mal de folie par là. Cela s’annonce musclé — donc indispensable.

Publicité

Vous retrouverez Lorenzo Senni à la Squarehouse dans la nuit du vendredi 5 juillet au samedi 6 juillet, entre minuit et 1 heure.

Bjarki

Bien sûr, vous connaissez son méga banger froid et brut "I Wanna Go Bang", qui a illustré un paquet de soirées techno il y a quelques années maintenant. Mais le Russe, proche de Nina Kraviz, ne se résume vraiment pas qu’à ça.

Publicité

Preuve à l’appui avec son premier album sorti discrètement en février, et qui continue de tourner en boucle par ici. Happy Earthday est une pépite d’ambient breaké rappelant le vieux Aphex Twin par moments, à de la jungle expérimentale et douce par d’autres. Une expérience rare, et indispensable dans le paysage techno actuel, qui devrait se concrétiser plus encore avec son live sublime qui va casser plus d’une hanche.

Vous retrouverez Bjarki à la Squarehouse dans la nuit du vendredi 5 juillet au samedi 6 juillet, entre 2h30 et 3h30.

Publicité

Yaeji

On ne vous présente plus la petite prodige de la house américano-coréenne, qui avait déjà cassé la Konbini Stage l’an passé à We Love Green. Armée de ces deux EP ultra-efficace, Kathy Yaeji Lee de son vrai nom est donc de retour en France et rien que par la rareté de ses shows, le set s’annonce indispensable.

Rajouter à ça à une bonne diversité de son, allant de l’ambiant asiatique à de la bonne house tout douce et acidulée, avant de balancer une track de techno acide au tempo plus lent que la moyenne, et vous comprendrez pourquoi Yaeji est une valeur sûre de ce Peacock 2019.

Vous retrouverez Yaeji à la Squarehouse dans la nuit du samedi 6 juillet au dimanche 7 juillet, entre 2h et 3h30.

Par Arthur Cios, publié le 03/07/2019

Copié

Pour vous :