AccueilMusique

200 000 dollars de NFT en deux heures : Booba cartonne avec le clip de "TN"

Publié le

par Samuel Delwasse

© Rachid Majdoub

Le Duc devient le roi des NFT (et enfonce le clou en sortant aussi le clip de "Léo Messi").

Booba a retroussé ses manches en ce début de semaine. Loin de Paris mais très proche du rap français, le Duc fait toujours bel et bien partie des murs, et il l’a rappelé ces derniers jours. Deux semaines à peine après la sortie de "Geronimo", morceau efficace dans la lignée des dernières ballades musicales qu’il nous a proposées, B20 avait annoncé la couleur avec la sortie de deux clips : "TN", exclusivement disponible en NFT, et "Léo Messi". Le bilan est impressionnant.

"Vivons heureux, vivons NFT"

Concernant "TN", le morceau a été mis en vente avec cinq clips différents, chacun regroupant certaines images du tournage. Chaque clip ayant été mis en vente à 5 000 exemplaires, cela fait 25 000 exemplaires au total. En seulement deux heures, plus de 8 000 NFT ont été vendus, pour un total de près de 200 000 dollars.

Chargement du twitt...

Une aubaine commerciale, un moyen de resserrer les fanbases et de multiplier les interactions autour de la musique : oui, les NFT se sont en quelques semaines royalement installés dans le rap français. C’est en brandissant avec fierté le drapeau de la piraterie que Booba s’est vanté du succès phénoménal du titre "TN" : "Vivons heureux, vivons NFT 🏴‍☠️."

Le clip du génial "Léo Messi" disponible

Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, le Duc a enchaîné quelques heures seulement après ce raz-de-marée et a envoyé le clip de "Léo Messi". Tourné à Dubaï, le clip a été posté sur le compte Twitter de Booba, et sera très certainement disponible dès demain sur YouTube et les plateformes de streaming. Et ça tombe bien, car le morceau est très réussi.

Chargement du twitt...

Un couplet unique, un Booba inspiré qui rappe parfaitement sur une prod qui tabasse, des petites notes de piano qui rythment un titre court mais efficace : "Léo Messi" s’ajoute aux morceaux post-Ultra et se mêle parfaitement aux morceaux ensoleillés et ceux plus rappés qu’il nous a proposés ces six derniers mois.

Fini les albums, Booba réfléchit désormais uniquement en singles. À son amour du streaming s’ajoute un intérêt grandissant pour les NFT. Force est de constater que ça marche et que, si les années passent, Booba maintient un cap élevé dans ses performances, un an avant son concert au Stade de France.

À voir aussi sur konbini :