AccueilMusique

Vingt ans après OK Computer, Radiohead nous offre sa réédition OKNOTOK

Publié le

par Thibault Prévost

OKNOTOK, qui sort vingt ans après l’illustre OK Computer, comporte trois titres inédits, "Man of War", "Lift" et "I Promise".

En l’an de grâce 1997, Radiohead éclaboussait le monde de la musique de toute sa classe en donnant naissance à OK Computer, chef-d’œuvre labyrinthique dans lequel une génération entière de weirdos allait se perdre avec délectation en se disant qu’enfin, quelqu’un mettait les notes qu’il fallait pour hurler la douleur de la différence dans un monde aux codes sociaux standardisés. Pierre angulaire culturelle des tribus sociales ostracisées à la fin du millénaire qui, bientôt, allaient prendre leur revanche amère en devenant le mainstream des années 2010, OK Computer a vingt ans. L’occasion, pour Thom Yorke et ses comparses, de fêter l’anniversaire de leur accession à la gloire planétaire avec une réédition, OK Computer : OKNOTOK 1997-2017, qui sort ce 23 juin chez XL Recordings.

Et que nous offre alors Radiohead pour justifier cette réédition ? Dans sa version coffret, un packaging noir chiadé serti de la pochette calcinée d’OK Computer, qui ne contient pas moins de trois vinyles, un livret de 30 illustrations inédites, la copie d’un carnet de brouillon de sa majesté Thom Yorke vieux de vingt ans (par estimation au carbone 14), un carnet de croquis de l’artiste Donwood & Tchock (l’avatar graphique de Thom Yorke) et pour finir, une mixtape de sessions d’enregistrement et de démos du groupe… sur cassette. The hype is real.

Côté musique, la sortie d’OK Computer : OKNOTOK 1997-2017 en numérique, double CD et triple LP ce jour-ci nous offre - évidemment - les 12 titres d’OK Computer en version remastérisée, accompagnés d’une cohorte de 8 faces B et surtout de trois titres totalement inédits, "I Promise", "Lift" et "Man of War", datés d’époque mais jamais commercialisés jusqu’alors. En tout, ce sont donc 23 titres qui vous attendent histoire, au choix, de compléter votre collection fétichiste de la discographie du groupe ou de faire découvrir à votre petit-neveu un album conservé depuis 2015 à la Bibliothèque du Congrès américain car "culturellement, historiquement ou esthétiquement significatif". Une pièce d’histoire, en somme.

À voir aussi sur konbini :