100 ans après sa naissance, Billie Holiday est toujours dans la légende

L'une des plus grandes dames du jazz aurait fêté ses 100 ans en ce 7 avril 2015. Retour sur la carrière de l'inoubliable Billie Holiday.

Elle a marqué l'histoire de plusieurs générations avec sa voix singulière et son émouvante interprétation de "Strange fruit", Billie Holiday aurait eu 100 ans ce 7 avril 2015.

Pourtant, son histoire s'est arrêtée il y a déjà bien longtemps. Victime de ses multiples excès, celle que l'on surnommait Lady Day succombera à 44 ans. En ce 17 juillet 1959, le jazz perd l'une de ses figures les plus fortes, jouant dans la cour de Nina Simone et autres ambassadrices du genre.

Publicité

Billie Holiday, d'Eleanora Fagan à Lady Day

Publicité

Billie Holiday, ou Eleanora Fagan de son nom à la ville, chantait le jazz et le blues avec une sensibilité à nulle autre pareille. À force d'acharnement et de persévérance, la diva avait su s'entourer de ceux qui deviendront les piliers incontestés de la discipline. Malgré des débuts difficiles, marqués par la précarité, Billie Holiday a très vite entamé son ascension vers la gloire et la reconnaissance.

Sa voix, moins raffinée que celle d'Ella Fitzgerald, est pourtant empreinte de toute l'authenticité de son talent et ne tarde pas à se faire remarquer par John Hammond, qui a aussi propulsé sur le devant de la scène Bob Dylan ou Aretha Franklin.

Publicité

Influencée par les artistes de son époque, à l'image de Louis Armstrong, elle se lance à corps perdu dans une carrière qui fera d'elle une référence pour toutes les générations futures.

Après des collaborations avec les bien connus jazzmen Lester Young et Benny Goodman, Billie Holiday collabore avec Duke Ellington. L'apogée de sa carrière est pourtant bien douloureuse pour celle qui souffre encore de la ségrégation très ancrée au sud des États-Unis.

"Strange Fruit", une émotion multigénérationnelle

Femme noire dans un orchestre de blancs, la chanteuse se retrouve face à des portes fermées, des discriminations quotidiennes en raison de sa couleur de peau. Son interprétation de "Strange Fruit", poème né sous la plume d'Abel Meeropol, livrera ainsi toutes les peines supportées par la communauté noire des États-Unis.

Publicité

Dans ce poème métaphorique auquel Billie Holiday prêtera sa voix, ce ne sont pas des fruits qui habillent les arbres, mais les cadavres de personnes noires, lynchées par leurs assassins racistes. L'"Étrange fruit" de Billie Holiday a marqué l'histoire mais ce n'est qu'après de nombreuses difficultés que la diva réussira à faire paraître cet extrait sous forme physique.

Bien qu'elle l'ait régulièrement chantée dans les États du nord, les États du sud étant toujours très fermés sur le sujet, Billie Holiday n'a pas pu compter sur sa maison de disques, Columbia Records, pour produire le morceau. C'est alors vers une petite structure du nom de Commodore Records que la chanteuse dut finalement s'orienter afin que le morceau puisse voir le jour.

Après de longs passages à vide succédant à cette époque, Billie Holiday renouera brièvement avec le succès avant de sombrer pour de bon dans les méfaits de la drogue et des excès en tous genres. Cirrhose et insuffisance rénale, entre autres, la suivront jusqu'à la fin de sa vie et la diva du jazz décèdera à l'âge de 44 ans le 17 juillet 1959. Elle laisse derrière elle une inspiration inégalable pour la postérité et un engagement marquant pour le monde entier.

Par Aline Cantos, publié le 07/04/2015

Copié

Pour vous :