The Broken Arm : un nouveau lieu hybride à Paris

Un nouveau genre de boutique a vu le jour dans les rues de la capitale. Depuis le 2 février au 12 rue Perrée réside The Broken Arm, un lieu hybride entre magasin et café. Romain Joste, un des co-fondateurs, nous parle de son tout nouveau bébé.

Anaïs Lafarge, Guillaume Steinmetz et Romain Joste sont trois potes qui ont compris que l’union faisait la force. Fondateurs en 2009, avec cinq autres amis, du webzine De Jeunes Gens Modernes, ils sont aujourd’hui les parents d’un tout nouveau bébé : The Broken Arm, une boutique multi-marques pour hommes et pour femmes qui découle naturellement de leur passion commune pour la mode. « Sur De Jeunes Gens Modernes, on a toujours eu l’idée de faire partager nos coups de cœurs, raconte Romain. L’idée d’ouvrir une boutique était trop tentante quand on passe son temps à voir beaucoup de pièces de mode, de chaussures, d’art de vivre... »

Publicité

Avant de se lancer dans l’aventure The Broken Arm et en parallèle de De Jeunes Gens Modernes, notre trio exerçait des métiers qui avaient un lien fort avec la mode, l’art, le design, bref, avec un certain « art de vivre global » comme aime l’appeler Romain. Anaïs travaillait chez Martine Leherpeur Conseil, un bureau réputé de tendance et de marketing. Guillaume lui, était l’assistant de Jean Jacques Picart, consultant mode et produits de luxe (qui a entre autres travaillé avec LVMH). Et Romain bossait chez Jérôme de Noirmont, une galerie spécialisée en art contemporain dans le 8ème arrondissement de Paris.

"In Advance of the Broken Arm"

C’est d’ailleurs lors de son passage en galerie que Romain a trouvé le nom de sa boutique. « The Broken Arm est une référence à une oeuvre de Marcel Duchamp, un ready-made que l’on peut voir au Centre Pompidou ou au MoMA, explique-t-il. C’est une pelle à neige suspendue et sur la tranche de laquelle est inscrit : "In Advance of the Broken Arm" (en prévision de se casser les bras). Ce qui nous plaît c’est cette même idée d’anticiper tout en étant prudent. Et l’idée d’un ready-made, c’est-à-dire sortir un objet pour le transformer en oeuvre d’art, c’est ce qu’on aime aussi. »

In Advance of the Broken Arm

"In Advance of the Broken Arm" par Marcel Duchamp, exposé au Centre Pompidou

Publicité

Du web à la réalité

Un nom en poche, les trois copains décident donc de lâcher leurs jobs et leurs laptops pour fonder début 2013 un espace dans lequel ils pourraient faire partager leurs coups de cœurs. Un peu comme ils le faisaient via leur webzine, mais « en vrai » cette fois-ci. « C’est génial d’avoir un rapport direct avec les gens, de pouvoir directement cerner ce dont ils ont envie, confie Romain. On avait déjà ça sur Internet, mais de manière décalée. »

Dans cette boutique de 200 m² étalés sur deux niveaux, les marques exposées sont choisies méticuleusement. On y retrouve des pièces made in Carven, Kenzo, Cédric Charlier, Simon Jacquemus, mais également des jolies paires de Nike. « On voulait vraiment avoir une mixité à l’intérieur de la boutique », commente Romain. À tel point que nos trois compères ont décidé de juxtaposer une petite restauration à leur boutique. « On a décidé d’adosser un café car celui-ci fait tout simplement partie de nos vies, souligne Romain. C’est l’idée d’en faire un lieu convivial. »

Publicité

Convivialité, sélection et pari

Lorsqu’on lui demande de choisir 3 mots pour décrire The Broken Arm, Romain réfléchit longuement. Tout comme s’il devait sélectionner des produits pour sa boutique, le jeune homme est très pointilleux. « J’aime bien le mot convivialité, finit-il par dire. Je veux que The Broken Arm soit à l’image de ces skate shops où l’on se rendait quand on était petit : on y allait pour regarder tous les magazines et s’inspirer de tout. J’ai envie que ce soit pareil ici, j’ai envie que la boutique vive. » Il ajoute le mot « sélection », car les produits qu’ils choisissent sont le fruit d’un choix, d’un parti pris, ils sont presque comme une proposition. « Et le troisième mot... ah il est toujours dur le troisième... commence Romain. Je dirai "pari". On vient tous les 3 de province, on s’est tous rencontré à Paris, et on adore cette ville. On veut que ce lieu soit une pause dans la vie des parisiens », conclut-il.

Publicité

D’ailleurs, si vous avez besoin de faire une pause ce week-end, on vous recommande vivement d’aller y faire un tour. Dès demain, The Broken Arm recevra en exclusivité la collection Nike X Undercover Gyakusou printemps/été 2013. À cette occasion, les trois amis ont concocté une playlist à télécharger gratuitement depuis De Jeunes Gens Modernes, pour faire son footing. Pour les amateurs d'art, la partie café exposera les clichés du photographe Bastien Lattanzio, et pour les gourmands, une carte spéciale à base de jus de fruit carotte-pomme-céleri, de granolas et de home made salades de fruits sera proposée. Que reprocher à ce lieu ?

Collection Nike X Undercover Gyakusou S/S 2013

On vous propose également :

Par Naomi Clément, publié le 01/03/2013

Copié

Pour vous :