AccueilÉDITO

Les Daft Punk à la Paris Fashion Week : une présence singulière

Publié le

par Konbini Staff

Les deux robots Guy-Manuel de Homem-Christo et Thomas Bangalter ont mis leur grain de sel lors la "Semaine de la mode à Paris", autrement dit, la Fashion Week de Paris. Après neuf journées de défilés et des centaines de kilomètres parcourus par les mannequins, les Daft Punk ont brillé par une présence singulière. 

Célèbre semaine de défilés ayant lieu semestriellement depuis 1973 et très souvent au Carrousel du Louvres, les couturiers auraient préparés, cette année, de très belles collections pour le printemps et l'été 2013 - vous pourrez sûrement en retrouver plus sur notre section Konbini for Girls / Mode.

Bref - la superinformation du jour, c'est bien évidemment à propos des deux robots : à la requête du designer Hedi Slimane, les Daft ont édité une playlist de tracks de l'artiste blues Junior Kimbrough - en se permettant, comme le New York Times l'a précisé (même le NYT, c'est fou) - d'apposer sur les sièges du show un papier mentionnant "Music Junior Kimbrough Edited by Daft Punk."

La vidéo du défilé : 

On a envie de débarquer chez eux, ouvrir la porte et sortir un "What the fuck, dudes ?" Alors que le monde entier attend des nouvelles des Daft depuis des années, les deux robots ne seraient-ils pas un peu en train de se payer notre tête, en donnant des nouvelles comme ça ? C'est un peu comme si vous attendiez votre plat de gambas à la plancha depuis des heures et que vous vous retrouviez avec du riz au ketchup, si on vous servait des frites froides au Mc Do, du surgelé chez votre grand-mère, un café salé a 7h du mat, etc.

Sérieusement - après différents essais de buzz-à-débats-étranges ou les tentatives pour prouver qu'il ne faut pas tout croire sur le net (Renoma Street, No End, etc...) on se retrouve, nous tous, les fans inconditionnels français ou non des Daft Punk (on l'est tous, non ?) avec une info légère : comment voulez-vous qu'on ne la prenne pas avec autant de dérision ?

Thomas, si tu lis ça, même si tu sais parfaitement que le jour où vous aller annoncer une nouvelle date de concert le monde entier va s'entretuer pour avoir une place à Bercy pour 550 euros, essaye au moins de donner des nouvelles, des vraies, une carte postale, un souvenir de vacances...

Du coup, vu que nous sommes (tous, Pitchfork y compris) en manque d'un signe LED de nos deux robots, on va s'écouter ce fameux Junior Kimbrough, par frustration. Et puis en plus, c'est pas mal quand même. Les Daft, on vous boude un peu, et on éspère vraiment que vous bossez sur ce fantomatique nouvel album, que toute la galaxie (voir sûrement plus loin) attend de pied ferme.

À voir aussi sur konbini :