Blush – Pussy Riot

Une marque de lingerie utilise l'image des Pussy Riot pour une publicité

La marque de lingerie allemande Blush a utilisé le nom des Pussy Riot ainsi que leurs imageries pour son dernier clip promotionnel. 

Blush

Catpure d'écran du clip de Blush - Pussy Riot Blitz

On ne va pas faire le coup du retour sur l'actualité. D'autant plus que cette dernière a été largement commentée depuis le temps.

Publicité

Mais aujourd'hui, on ne peut s'empêcher d'interroger cette récupération à des fins commerciales de l'image des Pussy Riot dans ce clip publicitaire shooté dans les rues de Moscou pour la marque de lingerie allemande Blush. Le motif est de marquer l'anniversaire de la protestation du groupe dans la cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou.

Blush ne met pas les formes

Et plus que le geste en tant que tel, c'est le ton de la vidéo qui est en question. Parce que l'image des dissidentes russes n'a jamais été entachée d'attentat à la pudeur (contrairement au groupe féministe ukrainien Femen particulièrement actif en France les derniers temps). Parce que les actions du groupe n'ont jamais procédé de la sexualisation ou de l'utilisation du corps voluptueux (il faut le dire) de n'importe laquelle de ses membres.

Publicité

Et puis surtout parce que les images montrées dans la vidéo semblent déplacées par rapport à la situation dans laquelle se trouve Marie Alekhina et Nadejda Tolokonnikova toujours emprisonnées alors que Ekaterina Samoutsevitch a vu sa peine se transformer en du sursis au terme d'un appel formulé le 27 août dernier.

Et comme seule explication proposée, au détour de la vidéo mise en ligne sur YouTube, on a le droit à un commentaire pontifiant provenant de la firme (le site de la marque par ici) elle-même :

Nous pensons que Nadya et Macha, ainsi que leurs familles et enfants supporteraient toutes entreprises qui attirent l'attention sur leur cause. Nous savons que l'emprisonnement dans un camp de travail est la pire des choses. Pour agir maintenant rendez vous sur freepussyriot.com

Publicité

Pour mettre notre grain de sel, permettez nous un ou deux commentaires : l'utilisation du conditionnel laisse rêveur, pourquoi commenter si ce n'est pour apporter une confirmation ferme quant aux soutiens des proches. Et conclure : pour notre part on ne pense pas qu'elles ou leur entourage supporteraient cette récupération grossière d'un acte politique tout ce qu'il y a de plus sérieux.

On vous conseille également : 

Publicité

Source : ANIMAL

Par Tomas Statius, publié le 28/03/2013

Copié

Pour vous :