Guerre du Photoshop : L'Oréal retire des pubs aux US

Après que son concurrent Procter & Gamble, lui-même mis en cause dans une campagne pour du mascara retouchée en post-production, a porté plainte contre L'Oréal, ce dernier a retiré plusieurs publicités pour ses marques de mascara utilisant Photoshop pour exagérer les effets des produits.

l'oréal

La guerre contre Photoshop fait rage

La marque française L'Oréal est mise à nouveau en cause via ses publicités aux États-Unis car elles auraient été  retouchées en post-production. Un nouveau coup est donc porté contre l'utilisation excessive de Photoshop dans les campagnes publicités mode et beauté, qui allait crescendo ces dernières années, jusqu'à nous vendre des poupées Barbie inexpressives.

Publicité

Aux US, le National Advertising Division du Concil of Better Business Bureaus, institution qui régule la publicité, avait pris les choses en main en 2011 en décrétant l'interdiction de Photoshop, lorsque son utilisation induit le consommateur en erreur.

C'est sur cette base que L'Oréal a dû retirer les publicités pour sa ligne Maybelline Volum' Express, même si un avertissement signale "Les cils ont été allongés en post-production". C'est la marque concurrente Procter & Gamble qui a demandé à ce que les publicités soient retirées.

Publicité

L'Oréal et Photoshop, une grande histoire d'amour

Ce n'est pas la première fois que la marque de cosmétiques est prise à partie avec les autorités. En effet, en février 2012, ce sont les autorités britanniques qui ont porté plainte contre le groupe, pour une campagne vantant les mérites d'une crème anti-rides.

L'ASA (Advertising Standards Authority) avait jugé que la photo avait "été altérée de manière à changer substantiellement sa peau, afin de la faire apparaître plus douce et plus régulière (...), altérant les performances du produit". Mêmes causes, mêmes effets, la publicité avait été retirée.

Publicité

À l'époque, la députée Jo Swinson, à l'initiative de la plainte, avait déclaré :

L’industrie de la beauté et de la publicité devraient arrêter de tromper les consommateurs avec des images malhonnêtes.

Publicité

Et en décembre 2011, c'était Procter et Gamble qui avait dû aussi retirer pour la première fois une image retouchée en post-production. Elle faisait la promotion, via la chanteuse américaine Taylor Swift, d'un mascara. Dans un communiqué, la NAD(National Advertising Division) avait déclaré :

Une personne célèbre lève les yeux au ciel pour monter ses longs cils [qui] ont été rallongés après la prise de vue.

La France prendra-t-elle le relais des pays anglo-saxons dans la lutte contre Photoshop ?

Par Ombline, publié le 21/03/2013

Copié

Pour vous :