Fashion Week : le défilé holographique de Ralph Lauren à New York

Du 4 au 11 septembre, la Grosse Pomme accueille une nouvelle fois la Fashion Week, pour le prêt-à-porter de la saison printemps-été 2015. Parmi le nombre impressionnant de défilés qui s'y succèdent, celui de Ralph Lauren a marqué les esprits.

Le défilé de Ralph Lauren à Central Park, le 8 septembre © Capture d'écran YouTube

Le défilé de Ralph Lauren à Central Park, le 8 septembre. © Capture d'écran YouTube

Depuis le 3 septembre dernier, les hauts lieux de New York sont pris d'assaut par les plus grands designers et leur horde de mannequins. DKNY, Phillip Lim, Tommy Hilfiger... tous se sont réunis en grande pompe pour célébrer la Fashion Week new-yorkaise de prêt-à-porter printemps-été 2015 , et dévoiler leurs dernières créations.

Publicité

Parmi ce brouhaha de défilés audacieux, certains ont un peu plus repoussé les frontières de l'industrie. On retient notamment la performance de la marque Opening Ceremony qui, en guise d'ouverture à son défilé du 7 septembre dernier, a présenté à son public une pièce de trente minutes mise en scène par le réalisateur Spike Jonze (Oscar 2014 du meilleur scénario original pour le film Her), qui dépeignait à quel point la Fashion Week est... horrible.

Mais le défilé qui a marqué les esprits est (jusqu'ici) celui de Ralph Lauren. Alors que la Fashion Week new-yorkaise bat son plein, la maison américaine a présenté ce 8 septembre la seconde collection de sa nouvelle ligne Polo Ralph Lauren. En plein Central Park, et tout en hologrammes.

Ralph Lauren, l'ami de la technologie

Plus qu'un défilé, les centaines d'invités présents pour l'occasion (qui ont été acheminés jusqu'au lac du parc en voitures de golf, comme le rapporte le Huffington Post) ont assisté à un spectacle quasi-féérique. Le défilé a été projeté sur un écran d'eau géant de 18 mètres de haut et 45 mètres de large, sur lequel les mannequins, tels des mirages, apparaissaient et disparaissaient au gré des paysages changeants.

Publicité

Le créateur américain, qui se tenait d'ailleurs parmi les invités pour admirer son grandiose spectacle, n'en est pas à son coup d'essai. Déjà, en 2010, il était l'auteur d'un défilé surréaliste pour l'ouverture de son magasin sur la Bond Street, à Londres. À l'époque, les mannequins défilaient en 4D sur la façade de son enseigne.

Par Naomi Clément, publié le 09/09/2014

Pour vous :

Fermer